PS Chaville
PS Chaville

La Métropole du Grand Paris veut mettre en place Vélib’ dans les 131 villes de la Métropole du Grand Paris

imagesCent trente-et-une villes, sept millions d’habitants. Il y a un an, la Métropole du Grand Paris voyait le jour avec à sa tête Patrick Ollier, maire de Rueil et député des Hauts-de-Seine.
La Métropole du Grand Paris (MGP) est là pour aider les maires dans leurs projets. Elle est un levier par les subventions qu’elle donne.
Dans ce sens, MGP a déjà lancé plusieurs programmes.
Dont celui de mettre en place Vélib’ dans les 131 villes de la métropole. Pour les communes qui le veulent, MGP apportera les aides financières pour créer les stations. MGP financera davantage de pistes cyclables pour créer des circuits de circulation douce entre Paris et la petite couronne.
Dans le cadre de la lutte anti-pollution, MGP a souhaité aussi mener des actions. Soit proposer à quelqu’un qui a un véhicule datant d’avant 1996 de le détruire et de recevoir 5.000 euros de la part de la métropole pour acheter un véhicule neuf.
MGP lance également aussi des idées sur le transport de passagers sur la Seine et le plan Climat air énergie de la métropole qui sera décliné par des mesures concrètes pour défendre la biodiversité et la pureté de l’air. Tout cela est en train de se mettre en place.

MGP a lancé aussi le plus grand concours d’urbanisme d’Europe : Inventons la Métropole du Grand Paris. Il y a aujourd’hui 70 villes qui ont proposé 112 sites au concours, 59 ont été retenues. Soit 300 hectares de construction financée par la métropole pour accueillir des commerces, des sites culturels et surtout des logements.
Enfin, MGP est aussi partie prenante dans l’Exposition universelle 2025 et les Jeux olympiques de 2024.

Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d’Ile-de-France, a lancé la charge contre la MGP en parlant d’un « contresens historique ». Réponse de Patrick Ollier : « Ses explications ne sont pas fondées. Elle n’a jamais été élue maire. Elle n’a donc jamais participé à une intercommunalité. Elle nous voit donc comme un élément de complication. Toutefois, nous sommes en train de prendre des décisions qui rendront la métropole irréversible. Je ne vois pas comment on pourra la détricoter. ».
Désormais, c’est François Fillon qui propose de supprimer la métropole.

Législatives : crispations à droite sur la fin du cumul des mandats

Sur les 473 candidats Les Républicains investis pour les législatives de 2017, 302 vont devoir choisir, en cas de victoire, entre leur mandat national et leur mandat local.
Jean-Jacques Guillet fait partie de ces élus « Les Républicains » qui devra choisir entre sa candidature à l’élection législative et son mandat local.
Bercés par les promesses de Nicolas Sarkozy, les élus de droite avaient jusqu’ici vécu comme si la loi interdisant le cumul des mandats n’existait pas.
cumul_mandats_2-300x216
Le retour sur terre est brutal : François Fillon excluant de revenir sur cette réforme de François Hollande, Jean-Jacques Guillet va devoir trancher en urgence entre sa candidature à la législative et son mandat local de maire de Chaville. Ce dernier n’est pas pressé de clarifier son intention.
Jean-Jacques Guillet hésite à 71 ans à renoncer au cumul !

Chômage : trois mois de baisse consécutifs, une première depuis février 2008

Un chiffre en baisse de 3,1% sur trois mois
En septembre, le chômage avait connu un recul de 1,9% par rapport au mois précédent, réalisant la plus forte baisse en pourcentage depuis novembre 2000. En octobre, il avait baissé de 0,3% (- 11 700 chômeurs de moins).
Au total, en France métropolitaine, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A s’élevait, à la fin novembre, à 3 447 000. Sur trois mois, ce chiffre a chuté de 3,1%, soit 109 800 personnes de moins. Si on élargit le spectre aux départements d’outre-mer et aux autres catégories (B et C), le nombre de chômeurs s’élevait, à la fin novembre, à 5 778 000, à -0,7% sur trois mois
Diminution nette du chômage pour les plus jeunes
Dans le détail, le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans en catégorie A diminue de 2,3% sur un mois et de 8,8% sur trois mois.

En Artique, il fait 20° de trop pour la saison

La région située autour du pôle Nord a connu une vague de chaleur exceptionnelle pour un mois de novembre. L’étendue de la banquise, elle, se trouve à un minimum historique pour cette période de l’année.

L’Arctique a connu cet automne des températures record. A la mi-novembre, il faisait près de 0°C au pôle Nord, soit 20 °C de plus que la moyenne des températures attendues à la même période, selon les relevés de l’Institut météorologique danois. Sur ces quatre dernières semaines, le thermomètre est resté 9 à 12°C au-dessus de la normale.

La banquise n’a jamais été aussi peu étendue

Conséquence : l’océan arctique a connu un recul sans précédent de la banquise. Une nouvelle inquiétante pour cette région dont le sort a un impact majeur sur l’ensemble de la planète. L’Arctique se réchauffe déjà habituellement deux fois plus vite que le reste du monde, en raison du réchauffement climatique global. En octobre, l’étendue de la banquise n’avait atteint que 6,4 millions de km2, soit un tiers de moins que la moyenne de la période 1981-2010. C’est la plus faible superficie pour cette saison depuis le début des relevés satellitaires, en 1979. L’Arctique a connu son année la plus chaude depuis le début des relevés de températures en 1900. Le fait de cette chaleur record a retardé à l’automne le moment où les eaux de l’océan regèlent et a aussi entraîné une fonte étendue des glaces du Groenland et des couches de neige sur le sol.

« Rarement nous avons observé l’Arctique montrer un signal aussi fort et clair ou plus prononcé d’un réchauffement persistant et de ses effets en cascade sur l’environnement que cette année », a estimé Jeremy Mathis, le directeur du programme de la recherche arctique de la NOAA.

Cette région se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète qui devrait enregistrer en 2016 son année la plus chaude des temps modernes et ce pour la troisième année consécutive.

Onze candidats viennent d’être investis par les militants socialistes. Parmi eux, six femmes.

Limiter la casse ou faire mentir les pronostics ? Les militants du Parti socialiste ont investi jeudi soir leurs candidats pour les législatives de juin 2017 (les 11 et 18). Le PS comptera sur trois de ses quatre sortants pour mener le combat. Député de la 2e circonscription (Asnières-Colombes), Sébastien Pietrasanta a annoncé, mi-novembre, son retrait de la vie politique, à 39 ans.
Six femmes investies, un record dans le département
Sur onze candidats socialistes d’ores et déjà investis, six sont… des candidates. « C’est une grande première pour la fédération », se félicite le patron du PS 92. Il y a cinq ans, seules quatre femmes avaient défendu les idées socialistes. Le PS fait aussi place aux jeunes : le benjamin se nomme Lies Messatfa. A 25 ans, il a décroché l’investiture sur l’une des forteresses de la droite, la 5e circonscription (Clichy-Levallois), détenue par Patrick Balkany.clblegis
Dans la circonscription de la 8ème (Sèvres, Chaville et Meudon), Catherine Lime Biffe, conseillère municipale de Chaville et conseillère régionale sera notre candidate : son suppléant est le sévrien Luai Jaff. Bravo à eux deux, un beau ticket jeune et dynamique

Emus et attristés.

D’abord parce que c’est la fin d’un cycle, celui d’une très belle aventure collective débutée en 2011 avec la primaire. Ensuite parce que c’est aussi le signe que l’exercice des responsabilités a été rude et que notre électorat s’est éloigné de nous, par déception et incompréhension rendant impossible une nouvelle candidature de François Hollande. Au-delà du bilan, que seul l’Histoire pourra réellement juger, il s’agit d’un geste courageux et lucide. Courageux car peu de femmes ou d’hommes politiques ont su par le passé s’effacer, pour mieux nous donner l’occasion de rebondir.

Aujourd’hui, l’heure est au rassemblement, au débat, à l’espoir, c’est au peuple de gauche de remettre de l’ordre dans ce désordre. Nous devons réussir notre primaire des 22 & 29 janvier. Car c’est le début d’un nouveau cycle qui permettra l’émergence de nouveaux responsables politiques. Car c’est l’occasion de porter un nouveau projet ambitieux pour notre pays.

Nous ne pouvons pas en 2017 abandonner notre pays au programme de la droite sans nous battre. Le risque est trop grand de voir les fondements mêmes de notre société ébranlés par la réaction, comme en témoigne le débat du l’IVG cette semaine… Certes combattre la droite n’est pas un projet suffisant mais il suffit quand même de regarder le programme de Fillon pour se convaincre qu’il n’est pas secondaire.

Nous devons retrouver le chemin d’une politique ambitieuse au service de l’égalité et du progrès. Nous devons porter un projet qui réponde au besoin de protection sans renier nos valeurs. Si nous nous en montrons digne, la victoire est possible en 2017.

Le 3ème cahier de la Présidentielle : Reconstruire l’Europe.

Brexit, TAFTA, crise des réfugiés, nationalismes, terrorisme… les sujets d’inquiétudes sont nombreux en Europe. Tour à tour, elle aura manqué de lucidité, de coordination, de propositions, de voix forte pour protéger les citoyens et proposer un avenir européen. Le problème est si profond, que plus personne ne semble croire que la solution puisse venir de l’Union.

C’est dans ce contexte que le Parti Socialiste publie le 3ème cahier de la Présidentielle sur l’Europe intitulé « Donner une force à l’Europe. Donner un sens eu monde. » Organisé autour de trois chapitres, le défi, le destin et le dessein, il propose une lecture des insuffisances de l’Europe politique ainsi qu’un ensemble de réformes : harmonisation européenne, politique d’investissement, réforme de Schengen, mener la bataille des normes internationales ou encore pacte de sécurité comptent parmi les axes de solutions inclus dans ce cahier.

Tu peux retrouver le 3ème cahier de la présidentielle sur l’Europe, ici.

LE MAIRE DE CHAVILLE CENSURE DES AFFICHES D’UNE CAMPAGNE DE PREVENTION SUR LE SIDA EN PRENANT UN ARRETE MUNICIPAL.

Le Groupe Chaville Pour Vous dénonce une posture en réalité homophobe et à l’encontre de la santé publique.

Une fois de plus, c’est l’interdiction de la représentation de l’homosexualité dans l’espace public qui est recherché sous des prétextes de morale.

A quelques jours de la Conférence Régionale contre le Sida et de la Journée Mondiale de lutte contre le Sida, dans un contexte de recrudescence de l’épidémie en Ile de France, cette censure du Maire de Chaville est inacceptable.

Catherine Lime Biffe, Joël Lebreton et Nicolas Tardieu

Rendez-vous mardi 22 novembre à la Cafeteria de l’Atrium à partir de 19H30.

Une rencontre pour échanger sur nos sentiments, nos analyses, nos doutes, nos certitudes…

Diner Échanges ne se veut pas Dîner Débat

Débattre c’est expliquer et argumenter pour chercher à convaincre.
Échanger c’est écouter et partager d’autres point de vue pour nourrir sa réflexion.

Ces échanges seront structurés autour de trois thématiques

Bilan du quinquennat
Concrètement qu’est-ce que le quinquennat à changer pour moi, pour mes proches ?
D’une façon générale qu’est-ce que je retiens de positif et de négatif ?
En quoi je me suis senti trahi ou respecte dans mon vote ?

La situation politique actuelle
Hollande peut-il se représenter. En ai-je envie?
Qui serait pour moi le plus qualifié pour défendre un projet de gauche?
Macron peut-il être une alternative crédible, souhaitée?
Dois-je participer à la primaire de la droite? Juppé est-il différent de Sarkozy ?
Le FN peut-il gagner la présidentielle? Comment j’explique que des gens qui me sont proches envisagent de voter FN ?

Mes attentes concernant le prochain quinquennat
Quel type de président je veux? Je le préfère en citoyen normal, leader charismatique, monarque adulé…
Quels sont les sujets qui me tiennent le plus à cœur? Sécurité, immigration, Europe, Ecologie, Politique économique, Culture…?
Économiquement est ce que je fais plutôt confiance à une politique de l’offre censée soutenir notre compétitivité ou une politique de la demande censée soutenir la consommation ?
Qu’est-ce que je pense du projet de la Droite ?  Retraite à 65 ans, réduction des impôts , suppression de l’ISF, réduction des dépenses publiques…

Cela ne sont que des idées. A chacun de venir échanger sur ce qui lui tient à cœur.

En terme d’organisation pratique, la réunion aura lieu à la cafétéria  de l’Atrium.
Nous fournirons de quoi prendre une collation genre pâté, jambon, fromages, fruits, boissons.
Si certains veulent venir avec leur provisions ou apporter entrée ou desserts à échanger ils  sont les bienvenus.

Par contre afin d’assurer au mieux cette organisation nous vous remercions de nous indiquer si vous comptez participer.

Dans l’attente du plaisir d’échanger avec vous, bien cordialement.

Jocelyne Quoniam, Marc Salin, Michel Petiot et Catherine Lime-Biffe

pour la section du PS Chaville

Pour une Europe refondée.

Venez en parler avec Pervenche Berès, présidente de la délégation socialiste française au Parlement européen, et porte-parole du groupe des socialistes européens à la commission Economique et monétaire.

L’Europe doit se relancer en travaillant sur les sujets prioritaires imposés par l’actualité, mais aussi par la nécessaire solidarité qui doit plus que jamais unir ses Etats membres : sécurité intérieure et extérieure de l’Union européenne, emploi et cohésion sociale, jeunesse.

Elle doit faire converger les économies des pays partageant la même monnaie en priorité sur le plan fiscal et social et se doter d’un budget spécifique de la zone euro.

Quelle feuille de route aujourd’hui pour les députés socialistes et sociaux-démocrates qui refusent l’enlisement après le vote du BREXIT britannique ?

Pervenche Berès jeudi 17 novembre à 20h45
au Forum sévrien, 2 rue Lecointre à Sèvres