PS Chaville
PS Chaville

Emus et attristés.

D’abord parce que c’est la fin d’un cycle, celui d’une très belle aventure collective débutée en 2011 avec la primaire. Ensuite parce que c’est aussi le signe que l’exercice des responsabilités a été rude et que notre électorat s’est éloigné de nous, par déception et incompréhension rendant impossible une nouvelle candidature de François Hollande. Au-delà du bilan, que seul l’Histoire pourra réellement juger, il s’agit d’un geste courageux et lucide. Courageux car peu de femmes ou d’hommes politiques ont su par le passé s’effacer, pour mieux nous donner l’occasion de rebondir.

Aujourd’hui, l’heure est au rassemblement, au débat, à l’espoir, c’est au peuple de gauche de remettre de l’ordre dans ce désordre. Nous devons réussir notre primaire des 22 & 29 janvier. Car c’est le début d’un nouveau cycle qui permettra l’émergence de nouveaux responsables politiques. Car c’est l’occasion de porter un nouveau projet ambitieux pour notre pays.

Nous ne pouvons pas en 2017 abandonner notre pays au programme de la droite sans nous battre. Le risque est trop grand de voir les fondements mêmes de notre société ébranlés par la réaction, comme en témoigne le débat du l’IVG cette semaine… Certes combattre la droite n’est pas un projet suffisant mais il suffit quand même de regarder le programme de Fillon pour se convaincre qu’il n’est pas secondaire.

Nous devons retrouver le chemin d’une politique ambitieuse au service de l’égalité et du progrès. Nous devons porter un projet qui réponde au besoin de protection sans renier nos valeurs. Si nous nous en montrons digne, la victoire est possible en 2017.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *