PS Chaville
PS Chaville

Argus des communes.

L’Argus des communes vient d’être mis à jour : près de 5 millions de données, études et compilation de chiffres, pour en sortir l’essentiel de la pression fiscale qui pèse sur les communes.
Ci-dessous, l’argus de Chaville, élaboré à partir des données budgétaires de la ville sur l’année  2015, et ses évolutions depuis 2008, sitôt après leur publication officielle :

(par hab.) 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Dette 1073 € 1124 € 1401 € 1040 € 961 € 877 € 862 € 893 €

A noter la signature d’un emprunt de 3,9M€, mobilisable en 2017, a été votée en 2016.Et risque de faire repartir la dette à la hausse. Et ce malgré la vente des bijoux de famille décidée toujours en 2016 pour 5,2M€ (cession foncier lié au programme immobilier du Bd de la Résistance, cession de la maison Gérard, cession de l’ex Hôtel Rive Gauche, cession de garages) !

Chaville a délégué une partie des missions de la commune à l’intercommunalité du conseil d’agglomération GPSO (Grand Paris Seine Ouest). Les dépenses de cet échelon administratif supplémentaire commencent à atteindre des niveaux élevés, comme les tableaux ci-dessous l’attestent :

(par hab.) 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Dépenses totales de la commune 1942 € 1929 € 2323 € 2942 € 3092 € 1812 € 1987 € 1685 €
  dont Dépenses de Fonctionnement 1298 € 1292 € 1412 € 1729 € 2279 € 1238 € 1272 € 1170 €
       dont Dépenses de Personnel 707 € 668 € 650 € 688 € 702 € 696 € 719 € 704 €
Dépenses de l’intercommunalité n.c n.c n.c n.c 723 € n.c 801 € 801 €

 

(par hab.) 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Prélèvements totaux 587 € 670 € 681 € 713 € 692 € 685 € 706 € 710 €
Impôts locaux de l’intercommunalité n.c n.c n.c n.c 521 € n.c 558 € 558 €

Conseil municipal d’octobre à Chaville

En conseil municipal à Chaville, la municipalité recule sur deux sujets :
– Elle retire la modulation sur la prime du 13eme mois en fonction des arrêts maladie.
– Et surtout, elle annule la vente en Vefa sur le projet immobilier de Maneyrol (nous avions voté à l’époque déjà contre cette vente : évaluation farfelue du prix des Domaines, soupçons de non conformité au code des marchés publics, préférence  de gré à gré avec les promoteurs plutôt que passer par un appel d’offres, …).
cm102016

Engagements tenus ! Primaires citoyennes et parité aux élections législatives.

 

promaireg

Les primaires citoyennes se tiendront les 22 et 29 janvier 2017
Une «Haute Autorité des primaires citoyennes» a été mise en place. Il lui appartiendra d’enregistrer et de vérifier les candidatures,  de s’assurer du respect par les candidats des règles des Primaires citoyennes et de veilleur au respect du débat contradictoire, à l’égalité de traitement entre les candidats, à l’impartialité des organisateurs et au respect nécessaire entre les candidats.
De plus, un site Internet sera prochainement mis ligne et détaillera les modalités de fonctionnement de ses primaires.

Une avancée majeure pour la parité : celle-ci sera strictement respectée pour les investitures aux élections législatives.
Comme l’avait soutenu le Premier secrétaire, près de 51% des circonscriptions métropolitaines ont été réservées aux femmes. Après la réforme du scrutin pour les départementales, après la mise en place d’un gouvernement paritaire, les socialistes font ainsi encore avancer la parité dans la société.

A l’occasion de la préparation à l’organisation des Primaires Citoyenne, nous invitons chaleureusement toutes celles et tous ceux qui le souhaitent à prendre contact avec  Catherine Lime-Biffe: catherine.limebiffe@gmail.com

Faire la vérité sur les programmes de la Droite !

Les primaires de la droite auront lieu en novembre prochain. Beaucoup de médias nous abreuvent jour après jour des petites phrases, de soi-disant « grands projets », d’idées prétendument nouvelles afin de se distinguer des autres candidats.

Pourtant, dans tous les programmes, quatre éléments structure la Droite.
Le premier est bien évidemment la volonté d’imposer une politique économique et sociale néolibérale. L’évolution de François Fillon est, de ce point de vue, caractéristique. Les œillères néolibérales de la droite – alors que le libéralisme économique est, maintenant, questionné même dans les pays anglo-saxons ! – doivent faire apparaître clairement les enjeux et dessiner de nouvelles frontières du clivage droite/gauche dans notre pays.
La seconde dimension, constante, autour d’une affirmation de plus en plus nationale et identitaire, faite, fondamentalement, de défiance vis-à-vis de l’immigration.
Sur le 3ème point commun, qui est le souhait de « revanche » vis-à-vis des socialistes, qui amène à revenir sur les principales avancées sociales du quinquennat (cliquer sur Les-fiches-de-la-reussite/). Il se lit dans les déclarations – particulièrement celles de Nicolas Sarkozy – bien sûr, mais aussi dans l’ensemble des propositions qui entendent revenir sur des mesures importantes que nous avons prises, et ce dans plusieurs dimensions-clefs, que l’on retrouve à peu près chez tous les principaux candidats. Mentionnons qu’en passant l’abrogation des « 35 heures » comme la durée légale du travail, pour mieux insister sur d’autres points tout aussi significatifs :

  • le renoncement à l’égalité fiscale entre le capital et le travail ;
  • le rétablissement des heures supplémentaires « déchargées » et défiscalisées ;
  • la suppression des emplois aidés ;
  • une nouvelle réforme des retraites reportant l’âge légal au-delà de 62 ans, jusqu’à 64 ou 65 ans ;
  • la suppression du compte pénibilité ;
  • la suppression de la généralisation du « tiers payant » ;
  • le rétablissement de la loi relative à l’absentéisme scolaire pour justifier la suspension des allocations familiales versées aux parents ;
  • la suppression de la loi ALUR ;
  • la suppression de la réforme des collèges ;
  • la suppression de l’Aide médicale d’Etat (AME), limitée aux seuls soins vitaux ;
  • l’autorisation de la recherche sur les gaz de schiste chez la plupart des candidats ;
  • la suppression du principe de précaution dans la Constitution ;
  • la suppression de l’objectif des 50 % de la part du nucléaire dans la production d’électricité d’ici à 2025…

Le dernier point commun, c’est la volonté d’agir autoritairement, en contournant les partenaires sociaux, par le truchement des ordonnances, notamment.

prendgardeadroitePour lutter conte les mensonges de cette campagne,  des fiches « Prends Garde à la Droite ! »  ici

L’opinion n’a, en effet, pas encore pris conscience de la nature des propositions des candidats de la droite et de leurs conséquences. Cela se fera dans le débat lors de la primaire – particulièrement les débats télévisés. À nous de démontrer, d’ores et déjà, que, par-delà la concurrence, qui est et sera rude entre les candidats et les variations tactiques, tout se joue sur un programme, à peu près commun, en matière économique et sociale, qui met à terre le modèle social français, et une surenchère identitaire qui entraine loin le pays.