L’office HLM de Puteaux condamné à 1 million d’euros d’amende.

Le ministère du logement confirme officiellement une sanction financière de 1.081.822 € contre l’office HLM de Puteaux pour des irrégularités et fautes graves de gestion, notamment dans  l’attribution abusive de logements et dans la construction d’un parking public. C’est la première fois que l’ANCOLS, l’agence nationale de contrôle des logements sociau inflige une amende aussi importante.

La ministre du logement Emmanuelle Cosse espère faire passer un message avec cette sanction : « Quand il y a des fautes de gestion graves, cela relève du droit pénal. Il faut dire à l’ensemble des offices HLM qu’ils doivent avoir une gestion irréprochable. La sévérité des sanctions est à la hauteur de la gravité des infractions ».

En vacances, la maire Les Républicains Joëlle Ceccaldi-Raynaud (Les Républicains) a laissé son directeur de cabinet, Aurélien Mallet, réagir à sa place : selon lui, cette condamnation est  »un coup médiatique pour faire un exemple contre une ville de droite ». Voici une explication bien simpliste qui ne répond pas aux faits graves relevés par l’Ancols : plusieurs millions d’euros ont été détournés de leur objet pour la construction d’un parking qui est aujourd’hui en grande partie vide !

Le maire de Puteaux est surpris de la sévérité de cette sanction, car ces faits ne sont d’habitude jamais sanctionnés. Il était temps qu’ils le soient !
Le préjudice pour les habitants des HLM de Puteaux et tous les Putéoliens est énorme. Ce scandale devrait leur permettre de comprendre que le clientélisme leur coûte en réalité bien plus cher qu’il ne leur rapporte.
LIRE LE COMMUNIQUÉ DU MINISTÈRE DU LOGEMENT

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *