PS Chaville
PS Chaville

L’office HLM de Puteaux condamné à 1 million d’euros d’amende.

Le ministère du logement confirme officiellement une sanction financière de 1.081.822 € contre l’office HLM de Puteaux pour des irrégularités et fautes graves de gestion, notamment dans  l’attribution abusive de logements et dans la construction d’un parking public. C’est la première fois que l’ANCOLS, l’agence nationale de contrôle des logements sociau inflige une amende aussi importante.

La ministre du logement Emmanuelle Cosse espère faire passer un message avec cette sanction : « Quand il y a des fautes de gestion graves, cela relève du droit pénal. Il faut dire à l’ensemble des offices HLM qu’ils doivent avoir une gestion irréprochable. La sévérité des sanctions est à la hauteur de la gravité des infractions ».

En vacances, la maire Les Républicains Joëlle Ceccaldi-Raynaud (Les Républicains) a laissé son directeur de cabinet, Aurélien Mallet, réagir à sa place : selon lui, cette condamnation est  »un coup médiatique pour faire un exemple contre une ville de droite ». Voici une explication bien simpliste qui ne répond pas aux faits graves relevés par l’Ancols : plusieurs millions d’euros ont été détournés de leur objet pour la construction d’un parking qui est aujourd’hui en grande partie vide !

Le maire de Puteaux est surpris de la sévérité de cette sanction, car ces faits ne sont d’habitude jamais sanctionnés. Il était temps qu’ils le soient !
Le préjudice pour les habitants des HLM de Puteaux et tous les Putéoliens est énorme. Ce scandale devrait leur permettre de comprendre que le clientélisme leur coûte en réalité bien plus cher qu’il ne leur rapporte.
LIRE LE COMMUNIQUÉ DU MINISTÈRE DU LOGEMENT

Les températures, les émissions de gaz à effet de serre et la montée des eaux ont atteint des niveaux record en 2015.

Un rapport international, rédigé par des centaines de scientifiques du monde entier, indique que l’année 2015 est la pire année de l’histoire moderne pour cette série d’indicateurs clés.

Les températures, la montée des eaux et les émissions de gaz à effet de serre ont atteint des niveaux record l’an dernier, faisant de 2015 la pire année de l’histoire moderne pour cette série d’indicateurs clés, révèle un rapport international de référence (en anglais), publié mardi 2 août.

Recul des glaces, sécheresse, inondations… C’est un sombre portrait de la Terre que donne ce rapport annuel sur l’état du climat, rédigé par des centaines de scientifiques du monde entier. « La plupart des indicateurs du changement climatique ont continué à montrer une tendance au réchauffement de la planète », indique le document, qui s’appuie sur des dizaines de milliers de relevés tirés de nombreuses bases de données indépendantes.

Et 2016 s’annonce déjà pire

« Plusieurs marqueurs, comme les températures au-dessus des terres et à la surface des océans, le niveau de la montée des mers et les émissions de gaz à effet de serre ont battu des records établis juste l’année précédente », soulignent ces scientifiques. Une évolution qui devrait se confirmer cette année, puisque les six premiers mois de 2016 ont été de loin les plus chauds sur le globe, selon des données récentes des climatologues de la Nasa.