Intervention sur le budget municipal 2016.

L’année dernière vous évoquiez le prétexte de la baisse brutale des dotations de l’État aux collectivités pour expliquer votre budget de rigueur, un report des investissements, la baisse de la masse salariale. 1 million de plus à absorber pour les finances municipales. Il s’est avéré que c’était beaucoup moins. Nous l’avions annoncé en 2015, Madame Ré nous avait dit qu’elle regrettait que nous n’ayons rien compris au budget 2015 qui était au plus juste. Mais la réalité des chiffres est là.

Ainsi, la ville de Chaville dégage encore 3 millions d’excedents budgétaires sur sa section de fonctionnement en 2015.

Aussi, toutes vos tentatives d’explications seront vaines, et il n’est pas question de voter ce budget qui n’est pas sincère.

En 2016, vous continuez à allègrement sur évaluer les dépenses et sous-évaluer les recettes.

Vous vous donnez ainsi bonne figure auprès des Chavillois, l’apparence de bon gestionnaire. Et nous l’annonçons d’ores et déjà, nous serons encore en excédent budgétaire à la fin de l’année.

En effet vous vous donnez du gras sur ce budget concernant les dépenses de fonctionnement : 300 000 euros sur les charges à caractère général, 200 000 euros de dépenses imprévues, 200 000 euros sur les prélèvements de FPIC et de FSRIF.

Vous vous donnez du gras aussi concernant les recettes de fonctionnement notamment sur les impôts et taxes, et notamment sur les droits de mutation.

Nous proposons de baisser la pression fiscale que vous exercez depuis 2009 sur les Chavillois. Nous proposons une baisse de 5 %.

Nous dénonçons la poursuite de la baisse de la masse salariale, notamment des employés qui s’occupent des enfants : ATSEM et animateurs.

Vous avez asphyxié les services pour la jeunesse en réduisant les ouvertures des centres de loisirs, en fermant l’été, les classes externées, la diversité des activités proposés aux jeunes de tous âges.

Au fur et à mesure des années, c’est un démantèlement en règle et une offre nettement moins qualitative.

Et vous continuerez cette année à rogner sur ces dépenses pourtant essentielles.

Concernant les investissements, vous consacrez une nette part de celui ci au remboursement de la dette alors que vous suivez une pente maîtrisée depuis votre arrivées aux responsabilités. La différence avec 2008, c’est que les temps ont changé et que l’argent ne coûte pas cher en ce moment. C’est injustifié par rapport aux dépenses d’investissements.

Par ailleurs vous inscrivez 2 000 000 d’euros pour le programme de rénovation du stade jean jaurès dont les dépenses ne seront pas effectives en 2016 mais en Eté 2017, c’est écrit plus loin dans la convention de partenariat avec le Département.

Dans les recettes, n’apparait pas la vente du terrain rue Alexis Maneyrol pourtant valorisé à 5 millions d’euros. Les autres produits des cessions immobilières rapportent quant à elles 5,2 millions d’euros., principalement portées par le programme en bas de l’avenue de la Résistance. C’est donc plus de 10 millions d’euros pour les finances de la ville.

Nous dénonçons cet empilement de programmes immobiliers résidentiels sans queue ni tête, et sans vision pour la Ville, pour ce qui concerne les déplacements, l’aménagement, la stratégie pour les commerces, et qui se fait au détriment du développement économique de la ville.

Tout d’abord, ils sont hors de portée pour les finances de 90 % des Chavillois. Ensuite, les logements sociaux sont insuffisants au regard des demandes toujours plus nombreuses.

Enfin, ils sont réalisés au détriment des équipements.

Le programme Maneyrol est un bon exemple : un programme immobilier de 88 logements dont une vingtaine de logements intermédiaires. Mais nous n’avons aucune visibilité sur les futurs équipements pourtant fréquentés par de nombreux Chavillois et non Chavillois. Les associations n’ont d’ailleurs aucune information sur leur installation pendant et après les travaux.

Autre exemple, la maison des associations qui sera finalement une salle municipale.

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *