PS Chaville
PS Chaville

De tout coeur avec nos amis belges.

Après Paris, Tunis, Ankara, Bamako, la Côte d’Ivoire et tant d’autres, Bruxelles ‪a été frappée par le terrorisme.
Bruxelles est frappée par le terrorisme mais c’est toute la Belgique qui est touchée et toute l’Europe qui est concernée
Nous sommes belges, nous sommes ensemble !

10320361_10154602690734881_3905337563591099944_n

Quelle politique pour l’emploi, atelier débat avec la participation de Jean Marc Germain.

Face aux changements profonds de l’économie et de la société en lien avec les transitions énergétiques, environnementales et technologiques, cet atelier débat se fait l’écho des inquiétudes légitimes de nos concitoyens :

– Quelle sécurisation de l’emploi à travers le compte personnel d’activité, étape vers des droits sociaux personnalisés, ou l’évolution du droit du travail (loi El Khomri) ; quelles conséquences sur l’embauche des salariés, avec quel contrat de travail ?

– Quel impact des mesures en faveur de la formation, comme le compte personnel de formation, sur le parcours professionnel et à qui vont-elles s’adresser ?

– Quelle solution pour réintégrer dans le monde du travail les exclus en situation de précarité : chômeurs ou temps très partiels, jeunes qui cumulent des contrats courts pour des petits boulots mal payés, seniors laissés sur le bord de la route ?

Jean Marc Germain, député des Hauts de Seine, économiste ENSAE sur les questions de travail et d’emploi, viendra en débattre avec nous au cours de l‘atelier débat organisé le jeudi 24 mars à 20h45 au Forum sévrien, 2 rue Lecointre à Sèvres. Germain

Dix mois pour préparer demain !

En vue du rendez-vous démocratique de 2017 et pour que l’action de la gauche transforme le pays dans la durée, le Parti socialiste se mobilise pour proposer aux Français les grandes directions d’action pour la France du futur.

logo_cahiers

En cliquant sur « Cahiers de la presidentielle« 

Contribuez     aux cahiers de la présidentielle et définissez
avec nous les grandes directions d’action pour la France du futur.

 

Tribune groupe socialiste – Mars 2016 – Chaville Magazine.

NOTRE POSITION SUR LES ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES 2016.

 

En Février, le conseil municipal a porté sur les orientations budgétaires de la ville.

Comme depuis 2012, le Maire endosse son rôle de politicien de droite pour expliquer que toutes ses volontés d’investissements sont bridées par la politique nationale (de gauche), et lui impose un budget de rigueur. Comme depuis 2012, il oublie que c’est son propre camp (et donc lui-même député) qui a voté la mesure budgétaire pour les collectivités territoriales et que s’ils reviennent au pouvoir en 2017 les économies dans ce domaine seront accentuées.

La réalité c’est que sa vision pour Chaville se résume essentiellement à un empilement de programmes immobiliers hauts de gamme dans lesquels sont intégrés le minimum légal de logements aidés.

Nous avons proposé d’allouer un budget pour des projets concernant la jeunesse, l’écologie, le développement économique. Sans succès.

Nous avons aussi proposé que 5 % du budget d’investissement devienne participatif. La municipalité n’a pas répondu.

Le budget présenté sera dans la continuité de 2016 : baisse de la masse salariale, mutualisations de services. Le chantier de cette année sera le transfert du centre technique municipal pour permettre à l’ensemble immobilier de la rue Maneyrol de sortir de terre.

Bonne nouvelle pour le stade Jean Jaurès qui va être rénové. Nous soutenons fortement ce projet, qui était une de nos propositions de notre programme pour les municipales de 2014, et que nous avons proposé à de multiples reprises depuis.

Nous serons très vigilants pour que cette rénovation ne soit pas repoussée d’année en année comme c’est le cas pour de nombreux projets.

Nous avons interrogé le Maire sur la fusion du 92 et du 78 qui nous inquiète beaucoup sur la question budgétaire (et de la taxe d’habitation). Il est regrettable de constater que la motivation de ce projet est de contrer le Grand Paris et la Région, pour continuer à cultiver l’entre soi au Conseil Général… Bref, des motivations politiciennes dont les citoyens ne veulent plus.

Refus du rattachement de l’OPIEVOY à la Région : une opportunité manquée

Dans le cadre de la loi ALUR, les opérateurs du logement social doivent être sous la tutelle d’une seule et unique collectivité territoriale, afin d’assurer une meilleure gestion, mais également de créer une synergie entre la stratégie territoriale des pouvoirs locaux et le développement des bailleurs concernés.

A l’occasion de cette délibération, le Conseil régional devait se prononcer sur le rattachement du bailleur OPIEVOY à la Région Île-de-France. Ce bailleur social gère plus de 50 000 logements et héberge près de 180 000 Franciliens, ce qui fait de lui le second bailleur de France.

Il est présent principalement dans les Yvelines, le Val-d’Oise et l’Essonne, mais aussi très présent à Chaville.

En refusant ce rattachement, l’exécutif a assumé le fait de ne pas vouloir faire du logement social l’une de ses priorités et d’acter le démantèlement et la vente en partie du patrimoine immobilier de ce bailleur.