Patrick Ollier (LR) élu président de la métropole du Grand Paris.

Patrick Ollier a obtenu 192 voix parmi les 209 conseillers de la MGP, un panel d’élus des 131 communes formant la métropole:  Paris, toutes les communes de trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne), six communes de l’Essonne et une du Val-d’Oise. Au total, la MGP rassemble 7 millions d’habitants.
Dommage que la nouvelle collectivité ne compte que 28,2% de femmes soit 59 sièges sur 209. Et que l’exécutif (vice présidence) soit composé de 18 hommes, 3 femmes. Merci messieurs.
Parmi les 45 conseillers métropolitains qui représenteront le département des Hauts-de-Seine, un seul socialiste.

De son côté, Anne Hidalgo, maire PS, de Paris, a été élue comme convenu première vice-présidente de la métropole. Pour elle, « l’esprit de solidarité et de respect et le choix d’une gouvernance partagée » sont constitutif à ses yeux « d’un gage de réussite pour l’avenir ».

La MGP aura à  terme en charge les questions liées au logement, au développement économique, à la protection de l’environnement. Elle sera aussi compétente pour l’aménagement du territoire. Ce n’est pas avant le 1er janvier 2017 qu’elle pourra commencer à statuer en matière d’aménagement du territoire et de logement. Et elle ne disposera pas de l’intégralité de ses compétences avant 2020.

La MGP, née avec l’objectif de « développer un modèle urbain, social et économique durable », veut prendre sa part dans la compétition internationale à l’image du Grand Londres ou du Grand New York.

« Nous avons été capables d’inventer une gouvernance innovante. Chacun avec nos sensibilités, nous avons à trouver des solutions ensemble », a ajouté Mme Hidalgo en évoquant un dossier « structurant pour nous tous », celui de la candidature de Paris pour les jeux Olympiques en 2024.

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *