PS Chaville
PS Chaville

Tribune groupe socialiste – Juin Juillet 2015 – Chaville Magazine.

NOUS NE VOULONS PAS DE LA DISPARITION DE CHAVILLE !
En mai 2015 des habitants de notre agglomération Grand Paris Seine-Ouest (GPSO) ont été contactés par un institut de sondage pour recueillir leur avis sur la fusion des huit communes de GPSO dont fait partie Chaville. Nous sommes contre ce projet de fusion parce qu’il est porté uniquement par des calculs politiciens au mépris des habitants. Lors des élections municipales et départementales, les candidats de la majorité municipale ont fait campagne en revendiquant le maintien d’une « proximité, pour vous protéger ». Et voilà que sort cette idée de faire disparaître Chaville dans une entité, au nom indéterminé, regroupant 8 communes, distante des habitants.
Que veulent les 8 maires de droite de GPSO, dont celui de Chaville en faisant disparaître les communes ? Maintenir les dotations de l’État au détriment de communes pauvres ou rurales pour qui ce dispositif est utile ? Pour se faire aussi gros que Paris, pour parodier La Fontaine et contourner les dispo – sitions de la Métropole du Grand Paris ?
Au-delà de la méthode qui consiste à sonder de manière très orientée nos concitoyens et sans débat politique préalable, ce projet s’il voyait le jour, verrait la disparition de Chaville et de toute pluralité politique dans le conseil de la Commune nouvelle composé de 69 élus et ce jusqu’en 2020.
Comme vous, nous sommes attachés à notre ville, son histoire et son identité. Nous ne sommes pas prêts à la brader pour les intérêts partisans de maires d’une même majorité. Nous refusons ce hold-up politique et financier.
Si cette idée avance, les conseils municipaux seront consultés. Aucun maire n’a été élu en portant ce projet. Mais la consultation serait sans surprise car les élus majoritaires soutiendraient ce regroupement. Nous demanderons la tenue d’un référendum local.

Transports : apprentis, lycéens et collégiens paieront 333 € par an.

Après le passe Navigo unique à 770 € par an à partir du 1er septembre, au tour des apprentis, lycéens et collégiens d’Ile-de-France de bénéficier d’un tarif unique dès la prochaine rentrée. La carte Imagine R scolaire passera à 333 euros par an, comme ce qui était déjà prévu pour les étudiants. Le conseil régional en a pris l’engagement ferme mi juin 2015.
Le région veut encore obtenir des départements qui paient aux collégiens une partie de la carte Imagine R (ce qui n’est hélas toujours pas le cas des Hauts-de-Seine, ni des Yvelines)  qu’ils maintiennent leurs aides.

La création de la Métropole du Grand Paris reportée.

Le Sénat a décidé de reporter d’un an la création de la Métropole du Grand Paris, normalement prévu le 1er janvier 2016, à l’occasion de l’examen en deuxième lecture de la loi NOTRe. Le Sénat a adopté contre l’avis du gouvernement deux amendements identiques de Philippe Dallier (UMP) et Hervé Marseille (UDI), proposant de repousser au 1er janvier 2017 la création de la Métropole. «Il est en effet difficile de croire que les travaux préparatoires à sa mise en place soient terminés moins de quelques mois après l’adoption définitive de la loi», expliquent les sénateurs.

L’épilogue d’un débat qui aurait pu servir de publicité pour la limitation du cumul des mandats. Mus par leurs stricts intérêts territoriaux, les sénateurs, maire ou présidents de conseil départemental, sont passés à côté du sujet : le développement de la ville-monde, soumise à la concurrence féroce de Londres ou Tokyo.

Une fusion entre la métropole et la région pourrait constituer une sortie de crise par-le-haut. Surtout en cas de victoire de Claude Bartolone aux régionales de décembre…