PS Chaville
PS Chaville

La Cour des comptes s’invite à l’élection départementale des Hauts-de-Seine.

Chiffres truqués, estimation biaisées, règles de concurrence bafouées, contrats bâclés … N’en jetez plus ! Dans un chapitre de son rapport annuel, trop discret, la Cour des comptes fusille à bout portant les partenariats public-privé (PPP).

Accusés d’être ruineux pour les contribuables, ces contrats, à la mode dans les collectivités locales, permettent de confier à une entreprise privée, sans bourse délier, la construction et la gestion d’un équipement public. Le paiement se fait plus tard sous formes de loyers versés durant des dizaines d’années. Ce système permet de multiplier les travaux et laissent à leurs successeurs le soin de régler la note.

Partenariat ou concubinage ?
Pour financer son complexe culturel de la Cité musicale sur la pointe de l’île Seguin, le Conseil général des Hauts-de-Seine a opté pour un partenariat privé (PPP).
Le contrat a délégué ainsi au consortium « Bouygues – Sodexo – TF1 » la construction, puis l’entretien de la Cité musicale sur une période de 30 ans.
Dans les Hauts-de-Seine, les magistrats ont relevé que l’un des experts choisi par le département pour l’aider à sélectionner les candidats vivait un troublant « conflit d’intérêt » avec l’entreprise qui a gagné la compétition.

L’économie française enregistre sa plus forte croissance depuis le début du deuxième semestre 2011.

La croissance de la zone euro a atteint en février un plus haut de sept mois, grâce au regain de l’économie française qui est sortie de sa torpeur, a indiqué vendredi le cabinet Markit, qui publie l’indice PMI.

«Malgré la crise de la dette grecque, la croissance économique s’accélère et cette tendance devrait se poursuivre au cours des prochains mois. Si les résultats de mars ne se révèlent pas décevants, l’économie de la zone euro pourrait ainsi enregistrer une croissance d’au moins 0,3% au premier trimestre», estime Chris Williamson, économiste pour Markit.

Dans le détail, la croissance s’accélère tant dans le secteur des services que dans l’industrie manufacturière, les taux d’expansion de l’activité atteignant des plus hauts de sept mois dans les deux secteurs.

En France, l’indice PMI  atteint son plus haut niveau depuis trois ans et demi. «L’économie française semble sortir de sa torpeur, et enregistre sa plus forte croissance depuis le début du deuxième semestre 2011».

Autre tendance favorable: l’emploi enregistre sa plus forte croissance depuis 2011, l’amélioration des perspectives économiques et le raffermissement de la demande incitant les employeurs à renforcer leurs effectifs.

Réflexions sur les orientations budgétaire 2015 de Chaville.

Chaville, des orientations budgétaires floues dans un contexte difficile.

L’endettement de l’ensemble des administrations publiques a augmenté entre 2007 et 2012 sous le mandat de Nicolas Sarkozy de plus de 50 %, soit 600 milliards d’euros. C’est la dette que le Gouvernement Hollande a trouvée.
Pour rappel, si rien n’avait été fait depuis mai 2012, le déficit public s’établirait à -7,1% du PIB en 2014 et -7,6% en 2015. Or il est prévu qu’il s’établisse à -4,4% en 2014 et -4,3% en 2015.
Devant le congrès de l’Association des Maires de France, le Premier ministre a confirmé l’objectif d’économie de 50Mds€ à réaliser en 3 ans. Confirmant cette baisse de 11Mds€ des dotations aux collectivités. L’Etat s’est également engagé à maintenir le soutien des communes concernant la réforme des rythmes scolaires.
Le maire JJ Guillet se plaint aujourd’hui que Chaville soit « assujettie depuis 2013 à un système de prélèvement sur ressources en faveur des communes dites défavorisées« . Laissant à penser qu’il n’y est pour rien.
Le maire JJ Guillet a l’air de découvrir sous Hollande une réalité décidée pourtant sous le gouvernement Sarkozy, et qui a été finalement retenu … par les députés UMP de la majorité de l’époque dont un certain … JJ Guillet.
Il est grand temps d’être exigeant avec les finances locales en arrêtant de faire semblant de découvrir des situations budgétaires après les élections. Reponses-1-a-linterview-du-depute-maire-de-chaville-dans-le-chaville-magazine-de-novembre/

L’orientation budgétaire montre bien que la mairie a décidé de faire porter les économies de la section de fonctionnement sur les familles chavilloises de façon excessive.
Sur les ATSEM (agent spécialisé des écoles maternelles) pour la vie scolaire et périscolaire des enfants des classes maternelles.
Sur les activités piscine en grande section maternelle.
Sur le pouvoir d’achat des parents chavillois en portant une forte augmentations sur les Prix des services comme les cantines, les conservatoires, les centres de loisirs.
Sur les classes externées  des CM1, sur les partenariats culturels avec l’Atrium et la MJC, sur la présence des animateurs sportifs en élémentaire,  … Contre-la-hausse-des-tarifs-culture-sport-et-education-a-chaville/

Les orientations budgétaires prennent en compte les arrivées de nouveaux logements liés entre autre par le centre-ville au niveau de recettes supplémentaires d’impôts et taxes dès cette année.
Mais diminuent dans le même temps les dépenses de fonctionnement liées aux services aux chavillois. L’offre de service, déjà insuffisante comme dans les centres de loisirs, va donc s’aggraver entre l’effet « augmentation de la population » et celui « baisse sur les dépenses de gestion courante ».

L’orientations budgétaires souligne, et nous sommes d’accord sur ce point, comme quoi « la ville poursuivra les démarches entamées avec les villes de Marnes, Sèvres et VAvray pour mutualiser des services dans l’objectif de réaliser des économies en permettant un fonctionnement optimisé » ! La disparition du dispositif « Clic Entourages », mutualisation entre les villes de Chaville, Sèvres et Ville d’Avray qui répondait à de véritables besoins de la part de seniors et de leurs familles, en est le parfait contre-exemple et nous prive d’une source d’économie.

Concernant le contexte économique et démographique de la ville, Chaville souffre toujours d’un nombre très réduit d’entreprise de plus de 50 salariés ; et le nouveau centre-ville n’y changera malheureusement rien.
Le taux de vacances des entreprises et des commerces est toujours très élevé. Nous serions toujours les derniers de GPSO dans ces deux domaines.
L’ensemble de ces m² disponibles, s’ils ne trouvent pas preneurs, est de nature à compromettre gravement les équilibres économiques et les recettes fiscales de notre ville et de GPSO.
Pourtant notre commune par sa situation géographique est particulièrement attractive.

Pour 2015, nous attendons l’actualisation définitive du prix qu’aura coûté en définitive la nouvelle MJC et qui aura un impact sur les investissements 2015.
Nous regrettons le report du projet de réhabilitation du groupe scolaire « Anatole France – Les Iris » réhabilitation que nous avions toujours soutenu. Cette rénovation était en effet indispensable avec des écoles en surcapacité avant même l’arrivée des nouveaux logements centre-ville.
Par contre, l’aménagement non approprié de la maison de l’enfance et de la jeunesse, n’est pas reporté ! Le service jeunesse de la ville, actuellement idéalement située rue de la Résistance en contre bas du collège, devra donc déménager afin de laisser la place … à un promoteur immobilier.

Concernant les liens qui unissent la Ville de Chaville à GPSO, il n’est pas clairement indiqué que la Ville défendra une stabilité fiscale, alors même que la fiscalité ménage créée par l’agglomération a connu une hausse importante
(Tout comme la question de stabilité des autres taxes de voiries, de balayage ou d’enlèvement des ordures ménagères, d’assainissement ou d’eau  se pose à chaque citoyen.). Reponses-2-a-linterview-du-depute-maire-de-chaville-dans-le-chaville-magazine-de-novembre/

Tribune groupe socialiste – Février 2015 – Chaville Magazine.

AFFIRMONS HAUT ET FORT LES VALEURS DE LA RÉPUBLIQUE !

Ils ont éliminé Frédéric Boisseau, Cabu, Elsa Cayat, Charb, Honoré, Bernard Maris, Mustapha Ourrad, Michel Renaud, Tignous et Wolinsky parce qu’ils représentaient la liberté d’expression. Ils ont exécuté Franck Brinsolaro, Clarissa Jean- Philippe et Ahmed Merabed parce qu’ils étaient policiers. Ils ont assassiné Philippe Braham, Yohan Cohen, Yoav Hattab et François-Michel Saada parce qu’ils étaient juifs.

La réponse citoyenne a été à la hauteur de l’infamie. Un élan qui a réuni des femmes et des hommes par-delà leurs opinions, leurs croyances ou leurs origines autour de valeurs partagées : liberté, égalité, fraternité. Réunis fièrement et portant nos valeurs partout dans le monde.

Et ensuite ? Il faut continuer à affirmer haut et fort, avec fermeté, les valeurs de la République, en pensant à nos enfants, à ce que nous transmettons, à notre Histoire. Ces valeurs sont notre bien collectif. Nous sommes attachés, nous, la France, à la liberté, la démocratie, au pluralisme, à la dignité, à l’égalité de la femme et de l’homme. Poursuivons ce chemin, qu’il soit notre boussole.

Nous devons lutter contre les tentatives de divisions qui surgiront. De questions mal-posées en réponses mal-intentionnées, ne nous égarons pas dans l’intolérance et dans le repli. Face à ces temps de médias rapides et denses, prenons le temps du recul et prenons le temps d’échanger fraternellement. Que les justes mesures de sécurité soient prises pour protéger tous les citoyens, sans remettre en question notre liberté, individuelle, quotidienne et sur internet.
On ne touche pas au coeur de la démocratie et de l’état de droit démocratique sans s’affaiblir au lieu de se renforcer”, Robert Badinter.

Conseil Général : un plan sénior.

Alors que de trop nombreuses personnes âgées n’ont pas les moyens de financer leur accueil en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), du fait du nombre trop limité de structures publiques, il est de la responsabilité du Conseil général de financer de nouveaux établissements publics à prix accessible ».

En dehors des maisons de retraite publiques, il est en effet exceptionnel de trouver un accueil en EHPAD à moins de 2.000 euros mensuels dans les Hauts-de-Seine, alors que le montant moyen de la retraite est inférieur à 1.300 euros mensuels.

Le financement de ce « plan senior » se fera grâce à des économies réalisées sur d’autres dépenses superflues. Nous sommes en total accord avec le rapport de la Cour des Comptes. Nous sommes pour des dépenses systématiquement utiles et la fin de toute forme de gaspillage.

Chaque euro dépensé doit être un euro utile pour les Altoséquanais. Investissons dans les maisons de retraite publiques accessibles afin que nos anciens puissent vieillir dignement dans les Hauts-de-Seine ! Ce sera une dépense réellement utile au regard de la gérontologie croissance de notre Département.

Retour à l’emploi : Le Département peut mieux faire !

Programme Départemental d’Insertion et de Retour à l’Emploi (PDI-RE) : le Département peut mieux faire ! ». C’est le cœur des compétences du Conseil Général.

Les chiffres : 341 € dépensés par allocataire en 2014 contre 520 dans le département de l’Essone, et 270 en 2015, soit une diminution de 21 % ! Une baisse qui affaiblit le dispositif tout en provoquant une inégalité d’accès selon les villes ayant ou non un Espace Insertion (EI), d’accompagnement (les plus éloignés de l’emploi étant moins bien suivis faute de moyens dans les Espaces départementaux d’action sociale (EDAS), de l’encadrement avec un seul référent pour 80 à 100 allocataires.

Généralisons les Espaces Insertion, améliorons l’accompagnement, renforçons le rôle des entreprises d’insertion et augmentons le nombre de formations qualifiantes proposées. La lutte contre l’exclusion est à ce prix !

Elections ‪Departementales 2015‬ mode d’emploi.

departement Les élections cantonales sont remplacées par les élections départementales.

Le nombre de cantons est divisé par deux, soit, dans les Hauts-de-Seine, 23 cantons de près de 60 000 habitants.

Pour la première fois, une parité stricte sera respectée, avec l’élection dans ce scrutin d’un binôme homme/femme dans chaque canton.

Tous les électeurs votent pour ce mandat de six ans donné à leurs conseillers départementaux.

Quand ?
Les dimanches 22 et 29 mars 2014.

Si vous ne pouvez pas vous rendre au bureau de vote, n’hésitez pas à nous contacter pour établir une procuration.

Rôle et missions du Conseil Départemental.
– Action sanitaire et sociale : petite enfance,  personnes âgées et personnes handicapées, insertion
– Education : collèges
– Aménagement du territoire : logement, voirie
– Culture : musées départementaux, archives départementales
– Développement économique
– Développement durable

 Département des Hauts-de-Seine

 

Le département compte désormais 23 cantons.

 

Le futur conseil départemental sera composé de 46 conseillers départementaux.

 

Quelques chiffres clés du 92

1 581 628 habitants (2011)

175,6 km2

175 217 entreprises

Un budget d’environ 2 milliards d’euros