Contre la hausse des tarifs Culture, Sport et Éducation à Chaville.

Dans le cadre du dernier conseil municipal, nos élus ont protesté contre le matraquage tarifaire dont vont faire l’objet les Chavillois.

Les élus minoritaires estiment que la majorité UMP-UDI punit les Chavillois en matière de services éducatifs, culturels, et sportifs… alors que les marges budgétaires de la ville permettraient d’éviter des hausses aussi excessives (fin 2013, le résultat net de clôture après « reste à réaliser » s’établit à plusieurs millions d’euros).

Cette hausse des tarifs est sans proportion avec la hausse de l’inflation, que l’on estime inférieure à 1% pour 2015. Nous estimons que les tarifs des services sports et culture ne doivent pas excéder une hausse de 2%.

Les 3 associations de parents d’élèves de Chaville (CAAPE, FCPE et PEEP) ont envoyé un courrier commun au maire de Chaville à propos de la réduction du nombre de poste d’ATSEM à Chaville, de la suppression de l’activité piscine en grande section maternelle mais aussi de l’augmentation des tarifs scolaires (courrier-des-associations-de-parents-deleves-a-jj-guillet/) : « Cette décision n’a fait l’objet d’aucune concertation préalable et, à ce jour, nous n’avons aucune  grille précise d’une décision que vous comptez mettre en œuvre au 1er janvier prochain. Une telle augmentation serait difficilement justifiable auprès des parents si, en plus, les conditions d’accueil se dégradaient, notamment par une diminution du taux d’encadrement ». Pour information, à ce jour jeudi 18 décembre 2014, cela fera 13 jours que ces trois associations sont toujours sans nouvelle de la réponse de Jean-Jacques Guillet à cette lettre commune.

Pour se justifier, le Maire s’en est pris à la baisse des dotations de l’Etat et aux transferts de compétences, sans compensation financière. Faire peser les conséquences des choix politiques de la majorité municipale, sur un désengagement de l’Etat, c’est de l’opportunisme politicien (reponses-1-interview-au-depute-maire-de-chaville/).
Rappelons lui tout d’abord que l’endettement de l’ensemble des administrations publiques a augmenté entre 2007 et 2012 sous le mandat de Nicolas Sarkozy de plus de 50 %, soit 600 milliards d’euros. C’est la dette que le Gouvernement Hollande a trouvée. Pour rappel, si rien n’avait été fait depuis mai 2012, le déficit public s’établirait à -7,1% du PIB en 2014 et -7,6% en 2015. Or il est prévu qu’il s’établisse à -4,4% en 2014 et -4,3% en 2015.
Et puis, à l’écouter, le service public de notre Ville est menacé. Or, la baisse générale des dotations de l’Etat à Chaville représente 0,5% du budget de la commune. En conséquence, elle a une influence très limitée sur la qualité du service public que la ville peut offrir à ses habitants.

Le maire devrait plutôt s’en prendre à GPSO (avec un effectif aujourd’hui de 1100 employés) dont il est vice-président et à ses économies d’échelle et de structure qu’on attend toujours, comme le rappelle le rapport de la Cour des comptes, avec une diminution des charges communales dans ce contexte de transfert anormalement faible (reponses-2-interview-au-depute-maire-de-chaville/).

Et puis le Maire et sa majorité s’insurgent contre la mise en oeuvre de la réforme des rythmes scolaires et le coût que l’Etat fait prendre en charge par les Communes. Or, une fois déduites la participation de l’Etat (encore lui…) et la  contribution des parents, la réforme coûte à la Ville…5 € par habitant et par an. Notre commune a les moyens de produire cet effort. C’est pourquoi nous regrettons que la majorité municipale ait pour l’instant fait le choix injuste et contre-productif de répercuter sur les parents une partie importante des coûts de cette réforme, en adoptant une base tarifaire excessivement élevée, et différente de celle qui avait été discutée avec les parents.

« Chaville pour Vous » vote les délibérations qui vont dans le sens d’une bonne gestion du budget communal, efficace et pertinente. Il s’oppose sur des choix hasardeux et dénués de bon sens.

 

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *