PS Chaville
PS Chaville

Quel avenir désormais pour la fibre optique dans le 92 ? Le Département réclame 45 millions d’euros à la société Sequalum, filiale de Numericable !

Le ton est encore monté d’un cran entre le conseil général des Hauts-de-Seine et Sequalum, filiale commune de Numericable et SFR chargée de déployer la fibre optique sur l’ensemble du territoire. Après la procédure pour « règlement des différends », lancée en avril dernier, et les nombreuses mise en demeure envoyées, le département réclame désormais 45 millions d’euros au consortium pour les retard accumulés dans les travaux.

Attribuée en 2007, cette délégation de service public avait pour mision de proposer le très haut débit à tous les habitants des Hauts-de-Seine. La première phase, qui devait s’achever en octobre 2012, n’est toujours pas complètement terminée. D’après les chiffres du département, le nombre de prises effectivement raccordées et raccordables est bien en deça des objectifs.

Depuis le départ, les élus socilailistes, communistes et verts du conseil général du 92 n’ont eu de cesse de dénoncer les incohérences économiques de ce dossier, avec une entreprise côtée en Bourse qui préfère moderniser son réseau que de remplir ses engagements. Nous avons toujours considéré que, étant donnée la concentration des entreprises dans notre département, la concurrence privée serait telle qu’il était inutile de l’encourager avec des crédits publics. Un opérateur public aurait d’ailleurs pu le faire puisqu’il était bien implanté dans notre département : le SIPPEREC (Syndicat Intercommunal de la Périphérie de Paris pour l’électricité et les réseaux de communication). Nous avons donc attaqué cette décision en estimant qu’il y avait là un gaspillage important des deniers publics.

Au niveau local, les élus socialistes de Chaville, lors de la délibérationdu 24 juin 2013  sur la convention entre la ville de Chaville et Séqualum sur le déploiement de la fibre optique, n’avaient pas approuvé ce choix contestable dans la mesure où ces 59 millions d’euros de subvention publique alloués par le Conseil général était un cadeau au privé pour rien, alors que dans quelques années le réseau physique n’existera plus, et que tout passera par des hubs sans fil.

La Chambre régionale des comptes d’Ile-de-France a contrôlé les investissements réalisés dans le 92 entre 2004 et 2007, durant la présidence de N. SARKOZY, et s’est intéressée en particulier à ces 59 M€ d’argent public versés à Sequalum.http://chaville.parti-socialiste.fr/2013/11/17/les-magistrats-sinteressent-a-la-mauvaise-gestion-du-conseil-general-92/. Une opération dénoncée comme une énième gabegie d’argent public alors que des opérateurs privés étaient prêts à réaliser, sans argent public, cet investissement majeur car la mise en place d’un maillage de fibre optique est évidemment rentable dans notre département.

Et voici que cette entreprise en plus ne respecte pas pleinement ses obligations contractuelles.

Rappelons que ce dossier avait été piloté à l’époque par le vice-président UMP Jean-Jacques Guillet, aujourd’hui député-maire UMP de Chaville. Toute cette affaire est un très mauvais exemple d’utilisation des deniers publics. Monsieur Devedjian, président du CG92,  s’était pourtant engagé à « nettoyer les écuries d’Augias ».

En Ile-de-France, le Navigo à tarif unique généralisé fin 2015 ?

Jean-Paul Huchon, président socialiste de la région Ile-de-France, y compte bien. Il a détaillé, lors d’une conférence de presse, une ébauche de calendrier à ce sujet. Certes, le fait « qu’on ne connaisse pas encore la date des régionales » n’aide pas à se caler. « Mais le bon calendrier, a-t-il dit, serait de conclure les discussions d’ici la fin de l’année pour mettre la mesure en action courant 2015 ou fin 2015″.

Les discussions ne sont pas terminées car elles ne sont pas simples. La région voudrait compenser le manque à gagner (environ 300 millions d’euros) engendré par la baisse de recettes d’un Navigo moins cher, en obtenant une augmentation du versement transports versé par les entreprises d’Ile-de-France. Une mesure qui ne peut passer que par la loi, mais qu’il faut néanmoins aller négocier avec les acteurs économiques. « D’habitude, quand on vient discuter versement transports avec les entreprises, on n’est pas très bien accueilli », a euphémisé Jean-Paul Huchon. Mais en leur démontrant que lorsqu’elles remboursent 50% du Navigo à leurs salariés, la note serait moins élevée avec un pass moins cher, l’écoute aurait été moins hostile. « Le patronat sait qu’il peut regagner dans cette affaire 100 à 120 millions d’euros ».

Le dézonage concerne actuellement la moitié des jours de l’année (week-ends, petites vacances et du 12 juillet au 17 août). Dans un communiqué, le Syndicat des transports d’Ile-de-France s’est félicité d’une augmentation de 10%, entre 2013 et 2014, du nombre de titulaires qui ont utilisé ce dézonage.

Rénover un parc social vieillissant.

La rénovation et la réhabilitation du parc de logements apparaissent comme des priorités, tant pour des raisons sociales – de lutte contre la précarité énergétique notamment –, que pour des raisons environnementales et économiques. Ce point a comme préalable un bon entretien du patrimoine, afin d’en assurer la qualité et l’attractivité.
Or, le parc total de logements sur Chaville compte des logements construits avant 1975, donc avant toute réglementation thermique. Ce parc est énergivore, présentant une étiquette DPE (diagnostic de performance énergétique) de E à G. Il faut entamer l’amélioration de la performance énergétique de ces logements sociaux par des travaux de rénovation thermique

Tel est le cas des deux tours du Doisu. Plus de 200 logements avec combien d’habitants? L’office HLM de l’OPIEVOY ne s’est pas investi dans la rénovation de ce parc de logements sur Chaville.

En plein centre-ville !  Si on n’y prête pas attention,  le risque d’explosion tant en scandales ou en faits divers y est réel (coupures d’eau dues à la vétusté, problème de chauffage et d’ascenseurs, insécurités dus, par exemple, à la défectuosité des installations électriques, lieu de stockage des encombrant qui sert de décharge pour tout Chaville, difficultés en terme d’accessibilités pour les personnes âgées (porte d’entrée trop lourde dalle cassées …)). Et tout cela a forcément des retombées bien évidement sur tous les habitants du quartier et les Chavillois ! Déjà, de 2008 à 2012, des pétitions et courriers suite à des incendies avaient mis à jour de graves dysfonctionnement du système de sécurité ….de 2008 à 2012 pour obtenir enfin en janvier 2013 des travaux sur le système d’incendie. Faut-il rappeler les lois qui font obligation au bailleur « d’assurer une jouissance paisible et surtout sécurisé de son logement » ? Les locataires doivent constamment batailler pour obtenir ses droits et ont l’impression d’avoir été abandonnés par les autorités publiques.

Même constat pour les tours Danton à Sèvres. Le 26 avril, ses locataires manifestaient. Une centaine de locataires s’étaient rassemblés au pied de leurs immeubles pour dire leur mécontentement de l’OPIEVOY. Construits il y a bientôt quarante ans, les immeubles dans lesquels ils habitent attendent depuis longtemps des travaux d’entretien. D’autres actions sont envisagées.
Les élus socialistes de Chaville soutiennent ses actions.

Les travaux à Danton, au Doisu sont donc plus que nécessaires. Rénovations qui sont aussi génératrices d’activité économique, donc d’emploi.
C’est un fort enjeu pour notre pays. Les immeubles construits dans les années soixante-dix nécessitent des travaux essentiels pour garantir la qualité de vie des locataires et la qualité des bâtiments.

Les élus socialistes soutiendront toutes démarches du maire auprès de l’OPIEVOY afin que cette office se concentre enfin sur la rénovation de son parc social.

 

Tribune groupe socialiste – Septembre 2014 – Chaville Magazine.

BONNE RENTRÉE À TOUS LES CHAVILLOIS !

Nous vous souhaitons une bonne rentrée, particulièrement aux enfants et aux enseignants car les nouveaux rythmes vont être appliqués. Les enseignements en primaire et en maternelle se dérouleront sur 4 jours et demi. Dans les prochaines années, ce sont aussi les programmes qui vont être revus. L’objectif ? Plus de réussite et d’épanouissement scolaire pour plus d’enfants.
À l’heure où nous écrivons (début juillet), nous n’avons toujours pas d’information sur le projet pédagogique qui sera mis en place en septembre sur Chaville : un projet global décliné par établissement en lien avec les centres de loisirs. Les centres de loisirs du mercredi après-midi débordent (plus d’inscrits que de places, ce qui est logique mais n’a pas été anticipé) et les passerelles avec d’autres activités possibles sur Chaville ne sont pas établies : vers les associations sportives, ou la MJC ou encore l’École des Sports. Rien n’est possible pour les enfants dont les deux parents travaillent le mercredi. Par ailleurs, vous avez été nombreux à regretter la disparition des mini-séjours en juillet et nous l’avons transmis au maire lors du dernier conseil municipal.

Pourtant, Chaville ne manque pas de moyens. Le conseil municipal de juin a été principalement consacré aux comptes administratifs 2013. La ville enregistre un excédent budgétaire de 3,9 millions d’euros en budget de fonctionnement, porté à la fois par une maîtrise des charges et une augmentation des recettes fiscales. Cette situation perdure depuis plusieurs années et nous avons proposé une baisse de 5% des impôts locaux. La majorité municipale a refusé, préférant conserver sa cagnotte (acquise avec une brusque augmentation des impôts de 15 % il y a 5 ans) pour d’obscurs projets repoussés d’année en année (maison des associations par exemple). De notre côté, nous affirmons qu’il est possible de baisser les impôts locaux de 5 %, sans baisser les investissements ni la capacité de désendettement (aujourd’hui portée par la vente des terrains).

Nous vous donnons rendez-vous lors du forum des associations où nous serons présents et à votre écoute !

Catherine Lime-Biffe, Joël Lebreton et Nicolas Tardieu
Chaville Pour Vous – BP 20 – 92370 Chaville
Tél.: 01 47 50 50 96
www.chavillepourvous.fr

Etats généraux des socialistes : contribuez !

Lancés à l’Université de la Rochelle et se concluant le 6 décembre à Paris, les États généraux des socialistes sont un large processus de consultation militante visant à reformuler l’identité du Parti socialiste face aux grands bouleversements qui traversent le monde et la société. (suite…)