Tribune groupe socialiste – Février 2014 – Chaville Magazine.

QUE DE TEMPS PERDU

Nous avons débattu en décembre 2013 des orientations budgétaires municipales pour 2014. Ce document technique présente la situation de la ville et les perspectives futures. Le maire de Chaville assure ne pas augmenter la fiscalité locale en 2014. Il semble oublier d’évoquer la décision qu’il a prise, avec les 6 autres maires de la communauté d’agglomération GPSO, de créer d’une part une nouvelle taxe foncière de 0,65 % et d’autre part une augmentation de la taxe d’habitation de + 9 %. Pour les familles cela correspond à une hausse de 40 à 80 euros.

En investissement, le secteur enfance est enfin pris en compte. Nous ne sommes guère étonnés que le projet de réhabilitation de l’ex-académie des beaux-arts en Hôtel des métiers d’art, inapproprié à la réalité de la ville, finisse par être abandonné faute de la subvention du conseil général. Que de temps perdu! Un accueil de loisirs sera créé en rez-de-chaussée (est-ce le bon endroit, on peut se poser la question) et dans les bureaux en étage les services Enfance, Jeunesse et Sports situés à l’heure actuelle avenue de la Résistance seront délocalisés. Plutôt qu’un éloignement nous souhaiterions un regroupement rationnel de tous les services dédiés à ce sujet. On se rend bien compte que la plupart de nos écoles et notre collège (dont on parle de transférer certains élèves de Chaville vers le collège de Sèvres) sont en surcapacité. Une classe maternelle des Myosotis se trouve déjà délocalisée vers l’école élémentaire Ferdinand Buisson.

Toute action doit se faire en collaboration avec les enseignants et les parents d’élèves. Il est également primordial de prendreen compte la réforme des rythmes scolaires. Pour leur mise en place des locaux sont indispensables, à l’heure actuelle nous en manquons. Il ne suffit pas de construire de nouveaux logements, il faut prévoir aussi toutes les infrastructures qui vont avec.

Quant à la vente des terrains et bâtiments du 1 bis et 3 avenue de la Résistance pour 2,6 millions d’euros, patrimoine bien situé, elle nous semble hasardeuse au vue de ce qui vient d’être énoncé. Souvenons-nous de la vente du terrain des Petits Bois obérant toute extension du collège! Si la requalification du carrefour du Puits sans vin s’avère nécessaire, une réflexion approfondie s’impose

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *