Non-cumul des mandats,de la théorie à la pratique!

Le non cumul des mandats est désormais un principe acté par la loi. En France, plus qu’ailleurs ce sport est pratiqué allègrement par nos élus. Ce qui n’est pas pour rien dans la lenteur de l’adoption de la loi par les parlementaires. Près de 60% des députés et sénateurs sont concernés par ce texte qui ne doit entrer en vigueur qu’en 2017, avec le prochain renouvellement de l’Assemblée nationale. Par leur vote, la majorité de l’Assemblée a choisi courageusement de moderniser la vie politique française et d’améliorer le fonctionnement de la démocratie.

Nous déplorons le fait que le député UMP Jean-Jacques Guillet, maires de Chaville, se soit opposé à cette loi (seul cinq élus de l’UMP ont voté pour le non-cumul).
Ardent défenseur du cumul des mandats, Jean-Jacques Guillet finit par tout confondre : il est maire, il est député, il préside le SIGEIF (Syndicat Intercommunal pour le Gaz et l’Electricité d’ile-de-France) dont un des adjoints au maire en est le Directeur général.
La rançon du cumul des mandats, c’est des élus qui survolent les dossiers. Qui peut raisonnablement croire que l’on peut mener à bien de front l’examen et le vote des lois, la gestion du gaz et de l’électricité… et s’intéresser encore aux soucis quotidiens des chavillois?

Il est temps d’entrer résolument dans la modernité. Enfin, à partir de 2017, les maires s’occuperont à plein temps de leurs villes, et les députés à plein temps de l’Etat.
Jean-Jacques Guillet sera contraints, désormais, de respecter la loi et devra choisir bientôt entre son mandat de maire (s’il est réélu) et de député. Être élu ne peut pas être qu’une ambition, cela doit être une vocation : nous sommes dès aujourd’hui en droit de nous demander quelle sera la décision de cet élu que la fonction de maire de Chaville ne semble pas pleinement satisfaire.

Refuser d’exercer un unique mandat témoigne d’une bien piètre estime portée aux électeurs. Les citoyens attendent de Catherine Lime-Biffe, légitimement, qu’elle se consacre entièrement à cette responsabilité de maire.

A Chaville le cumul peut être stoppé dès mars 2014 !
Notre tête de liste Catherine Lime-Biffe a signé la charte Anticor qui comprend 9 articles : non-cumul des mandats et des fonctions exécutives, bonnes pratiques de gestion, transparence, reconnaissance des droits de l’opposition, participation citoyenne, publicité des informations importantes sur la gestion locale, exigence de probité, lutte contre le trafic d’influence, rigueur dans le choix des organismes prêteurs de fonds à la collectivité.

Une promesse de renouveau pour ces Hauts-de-Seine célébrés comme un laboratoire de la corruption par Noël Pons, ancien fonctionnaire à la Direction générale des impôts, et Jean-Paul Philippe, ancien de la brigade anticorruption de la police judiciaire, dans leur ouvrage « 92 connection » publié chez Nouveau Monde.
92 Connection, Les Hauts-de-Seine, laboratoire de la corruption ?

Alors si on osait véritablement le 21ème siècle à Chaville?

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *