Interview de Catherine Lime-Biffe, candidate à la mairie de Chaville.

Restaurer la confiance des citoyens de Chaville dans la politique, se mettre à leur service, voilà la mission de Catherine Lime-Biffe, candidate aux élections municipales de la ville (chaville2014.fr/clb/).

 CLB

CLB, vous dîtes que vous voulez avoir des politiques plus proches des citoyens de Chaville, c’est quelque chose d’important pour vous ?
CLB : On a aujourd’hui une expérience de porte à porte portes, des rencontres dans les quartiers, les marchés, on a eu un certain nombre de remontées de la part des Chavillois, sans oublier les 300 réponses du questionnaire . Les habitants n’ont pas baissé les bras par rapport au message et aux promesses portés par l’élection présidentielle. On a pu croire, à un moment donné, qu’il y avait une forme de résignation. Mais il y a une espèce d’impatience, une sorte de bouillonnement. Les Chavillois sont très préoccupés par leur vie locale. Ils ont l’impression, dans beaucoup de quartiers, que le maire les a délaissés ; il s’est occupé de son nouveaux joujou qu’est le centre-ville, en délaissant des zones entières de la ville, d’où cette attente très forte. Ils ont besoin de culture, d’animation, d’un espace où se réunir, de commerces de proximité.

Quels sont vos atouts pour pouvoir succéder au maire sortant Jean-Jacques Guillet ?
Je me balade pas mal dans la ville avec mon équipe, contrairement au maire qui n’habite même pas Chaville. Nous, on utilise les pieds, on déambule dans la ville. On en a une autre vision : le trottoir est un espace de vie, la ville est un espace de vie, et pas seulement un espace de circulation. Et du coup, je pense que Jean-Jacques Guillet a une vision complètement déformée de la ville, sous le prisme de sa voiture de fonction et ne connait pas cette vie quotidienne, qui est celle des Chavillois de tous les jours : les bouchons, le besoin de commerce, le besoin d’acheter son pain. C’est cet atout là que je représente. Je connais la ville puisque j’y vis, et donc aujourd’hui, j’incarne une forme de jeunesse, je suis plus au fait que lui des nouvelles technologies, j’ai une équipe autour de moi compétente, j’ai misé sur l’intelligence, et mon équipe est prête à relever tous les défis des Chavillois.

Allez-vous signer la charte de l’organisation « Anticor » ?
J’ai des amis et connaissances adhérents, j’apprécie beaucoup ce qu’ils font. J’ai signé la charte de manière volontaire (municipales-2014-a-chaville-pour-des-politiques-honnetes/). Je suis attaché à ce qu’on renouvelle profondément la vie politique. On ne devrait pas avoir aujourd’hui de maire à mi-temps qui cumule et qui se représente. La crise de confiance dans le politique est telle qu’il faut savoir s’effacer.

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *