PS Chaville
PS Chaville

Bonnes fêtes à tous.

Nous vous souhaiter de bonnes fêtes et surtout, pour tous ceux qui le peuvent, un peu de ce repos bien mérité.

Nous tenons aussi à vous remercier encore, toutes et tous, pour votre précieux soutien et pour votre fidélité.

A très bientôt, l’année prochaine…

J-2 avant la fin des Inscriptions sur les listes électorales.

Si vous n’êtes pas encore inscrits sur la liste électorale de Chaville, faites-le avant le 31 décembre 2013. 

L’inscription sur les listes électorales est possible en se rendant à la mairie de Chaville  (1456, avenue Roger Salengro), avec pièce d’identité et justificatif de domicile.

Budget 2014 région : le groupe socialiste et républicain veut mettre l’Île-de-France sur la voie de la 3ème Révolution industrielle

Pour accentuer les politiques environnementales et sociales créatrices d’emplois durables et non délocalisables.

Le rôle des Conseillers régionaux n’est pas simplement d’essayer de limiter les effets de la crise sur les Franciliens, mais bien de les accompagner sur le chemin qui permettra de la dépasser. Les politiques environnementales sont génératrices de croissance, d’emplois et de bien être. Les collectivités, les entreprises, les associations, l’ensemble des Franciliens vont être accompagnés vers une nouvelle manière de produire, de consommer, de valoriser les déchets.

Pour la transition écologique et sociale de l’Île-de-France :
Investir réellement dans la transition énergétique (+ 3M€) ;
Former les chômeurs aux métiers verts (+ 2M€ ) ;
Faire émerger le transport électrique en finançant des « bornes collectives de charge » (1M€) ;
Poursuivre l’engagement dans la lutte contre le gaspillage alimentaire et pour l’agriculture durable.
Viser à accélérer la montée en charge des filières vertes, à faire rimer environnement et emploi.

Ainsi se dessine le modèle de société que défendent les Conseillers régionaux socialistes et républicains : une Île-de-France plus sobre énergétiquement, au tissu économique et industriel engagé pleinement dans l’innovation et les filières d’avenir, une région dans laquelle l’amélioration du cadre de vie et l’accès à l’emploi de ses habitants sont au cœur de l’action des pouvoirs publics.

Résultats du questionnaire du « Laboratoire des idées – Chaville 2014 »

ScreenShot191timthumb

Il y a un peu plus d’un an, nous avons lancé le « Laboratoire des idées – Chaville ». Beaucoup d’idées, beaucoup de débats, d’échanges sur le terrains, 8 ateliers thématiques, un peu plus de 80 articles pour regarder comment les autres collectivités font ailleurs, en France ou à l’étranger dans tous les domaines de l’action locale….

…Et un questionnaire, auquel vous avez été plus de 220 chavillois à répondre. En voici les premeirs résultats chavillepourvous_2013/12

Catherine Lime-Biffe et toute l’équipe de Chaville avec vous !

A propos du débat d’orientation budgétaire 2014 de Chaville

La note de synthèse de présentation du débat d’orientations budgétaires pour 2014 devrait être un document technique, présentant la situation financière de la ville et les orientations que la ville entend donner au budget pour 2014. Cette année, pour le dernier débat d’orientations budgétaires … de la mandature, la municipalité a offert en fait pas mal de propagande politique.
Tentant de faire porter l’état de faiblesse de la situation Chavillle, le débat a tenté de faire porter la responsabilité sur les autres : le gouvernement et la politique de solidarité.

Au niveau national, le gouvernement a pris la mesure de l’insoutenable poids de la dette pour les Français. Qui peut justifier que 48 milliards d’euros sont encore nécessaires dans le projet de loi de finances 2014 pour rembourser les intérêts de la dette ? L’endettement est ancien, certes, mais il s’est accéléré ces dernières années par les cadeaux faits aux banques touchées par la crise des subprimes et aux plus hautes revenus. Nous connaissons la triste rengaine de la privatisation des bénéfices et de la nationalisation des pertes…
Faut-il rappeler à la majorité municipale l’endettement de l’ensemble des administrations publiques qui a augmenté entre 2007 et 2012 sous le mandat de Nicolas Sarkozy de plus de 50 %, soit 600 milliards d’euros. C’est la dette que le Gouvernement Hollande a trouvée.

Alors oui, le Gouvernement, lui, prend des mesures drastiques, mais en concertation avec les collectivités locales. Et 2014 est une année particulière puisque le Gouvernement a instauré un nouveau dialogue avec les collectivités pour parvenir à mener à bien un exercice exigent de redressement des comptes publics. La méthode employée mérite d’être soulignée : c’est celle de l’échange et de la concertation, dans le respect mutuel. Les modalités de mise en œuvre d’un ajustement des concours de l’État ont été discutées avec les collectivités et les discussions se sont conclues par un pacte de confiance et de responsabilité signé le 16 juillet dernier par le Premier ministre.
Le gouvernement envisage une baisse de 1,5 milliard d’euros des concours financiers de l’État aux collectivités locales (sur les 15 milliards d’économies) avec une répartition égalitaire entre les 3 catégories de collectivité proportionnellement au poids de leur budget et aux ressources de leurs habitants, conformément aux recommandations du comité des finances locales. Le Président de l’AMF, élu UMP Jacques PELISSARD, a même déclaré que cela pouvait être une difficulté pour les communes qui avaient encore à investir mais pas pour les autres. Il ne se plaignait pas de la méthode gouvernementale et pour cause, il a participé activement à la concertation.
Il reste, ainsi que l’affirme Jacques PELISSARD, à « travailler en faveur de toutes les formes de mutualisation et de toutes les formes de recherche d’efficacité de la dépense publique. Nous sommes condamnés à être plus efficaces. »

Et pour cela, quelles sont les politiques de recherche d’efficacité de la dépense publique que le conseil municipal souhaite mettre en place ? Quelle est son efficacité ? Envisage t’il des économies sur les dépenses de fonctionnement ?
Le gouvernement fait le choix de 15 milliards d’euros d’économie. C’est une recherche d’efficacité. Ce sont des choix et le conseil municipal de Chaville, quels sont ses choix ?

A rpopos du supplément de novembre 2013 au Chaville Magazine Celui-ci prétend ne pas avoir augmenté les impôts. Mais c’est faux, du côté GPSO ils ont été augmentés (une hausse de la part GPSO de la taxe d’habitation de + 9 %, plus création d’une nouvelle taxe foncière GPSO de 0,65%). Sans hésiter à mettre à contribution le citoyen de l’agglomération GPSO ! Niant l’évidence, le supplément tend à faire croire aux citoyens que le conseil municipal n’y est pour rien. Certes, cela n’est ni voté ni encaissé directement par la commune, mais l’est à GPSO par le Maire et sa majorité municipale, les sommes récoltées participant à alimenter les recettes de la commune au poste« Dotations GPSO ».

La Chambre Régionale des Comptes a souligné dans son dernier rapport sur la communauté d’agglomération Arc de Seine, comme Val de Seine (qui ont fusionné depuis en GPSO) que : « les bénéfices d’une mutualisation des besoins se font toujours attendre », « que les marchés d’une manière générale ayant fait l’objet de transfert au bénéfice de l‘agglomération ne font pas apparaître d’économie d’échelle ». « Bien au contraire, » ajoute ce rapport, « ils se traduisent par des surcoûts parfois très importants par rapport à la situation antérieure et difficilement explicable. ».  Voilà une recherche d’efficacité.

Au vu des  perspectives de rentrées fiscales des entreprises, lorsque l’on sait que 15 % des bureaux chavillois sont vides, une autre recherche d’efficacité de recette aussi est à envisager de ce côté ci.

Les chavillois attendent d’une gestion municipale de l’action publique, de l’action sociale renforcée en période de crise, l’égalité d’accès aux services publics, le retour des entreprises et des commerces qui permettent de contenir leurs impôts, un développement durable pour leur ville, pour continuer à y vivre paisiblement.

Résumé succinct du conseil municipal du 9 décembre 2013

Le point le plus important concerne les orientations budgétaires pour l’exercice 2014

En section d’investissement :
4445 000 euros (honoraires de maîtrise d’œuvre, contrôle technique et mission SPS) pour la rénovation/extension du groupe scolaire Anatole France/les Iris.
1,6 millions d’euros pour la réhabilitation de l’ex-académie des beaux-arts pour créer un accueil de loisirs en rez-de-chaussée et des bureaux en étages (relocalisation des services enfance, jeunesse et sports). Ce transfert est dû à la vente du 1bis et 3 avenue de la résistance afin de réaliser une opération immobilière. Si nous sommes persuadés qu’une requalification du « Puits-sans-vin » est nécessaire cela demande réflexion. La vente des Petits Bois, patrimoine bien placé a obéré toute extension du collège qui à l’heure actuelle est saturé.

Nous ne sommes guère étonnés que le projet de réhabilitation de l’ex-académie des beaux-arts soit abandonné, ce n’était pas une priorité pour la ville. Que de temps perdu ! Ce changement de destination est surtout dû au fait que la subvention du Conseil Général ne soit jamais venue !

Le plan pluriannuel d’investissement comporte également le projet de la rénovation/extension  de l’école maternelle « les Myosotis ».
Il est grand temps de prendre en compte les infrastructures liées au centre-ville.

Nous avons voté contre le vœu du conseil municipal sur le projet de décret délimitant les nouveaux cantons des Hauts-de-Seine. http://chaville.parti-socialiste.fr/2013/12/12/nouveau-decoupage-cantonal-propose-par-letat-la-fin-du-charcutage-de-charles-pasqua/
Le projet comporte Chaville et Meudon. Cela paraît plus cohérent que Chaville, Sèvres, Ville d’Avray,  Marnes-le-Coquette et Vaucresson. Les attaques de la Droite contre la réforme ne font que trahir la crainte de défaites électorales après les victoires successives du Ps dans notre département.

La femme est l’avenir de l’homme politique.

Si c’est Libération que le dit … à bon entendeur !

1499425_10152031182863503_486730315_n

Ce sont elles qu’on interroge : « Qui garde tes enfants quand tu es en campagne ? Leur couper la parole, faire des remarques sur leur tenue vestimentaire, sauter leur tour sur la liste quand il faut se choisir un chef. On les ramène souvent à leur physique, à l’intime, à la vie privé. Ce qui me frappe, c’est la récurrence de ces témoignages, de ces situations qui rendent la vie politique particulièrement ardue pour les femmes » constate Julia Mouzon, fondatrice d’un réseau intitulé « Femme & pouvoir ».
« Nous ne sommes pas là pour mener la guerre des sexes : nous avons la responsabilité historique d’accélérer sur notre route vers l’égalité » constate Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et défendra son projet de loi sur l’égalité qui prévoit (entre autres) d’augmenter les pénalités financières pour les partis -surtout de droite – qui préfèrent payer des amendes que respecter la parité aux législatives ou au Sénat masculine à 78%. Autre changement : l’élection des futurs conseillers départementaux impose pour la première fois un ticket homme – femme. Aujourd’hui on compte 13,9% de conseillères générales seulement. Et 5% de président de conseil général. Et 14% de maire.
On sait que les hommes cumulent plus, et plus longtemps que les femmes. La loi sur le non cumul va donc libérer de l’espace … peut-être pour des femmes, et briser le plafond de verre.
En réalité, le plus dur combat que les femmes aient à livrer aujourd’hui, c’est contre elles-mêmes. Le poid de l’éducation ou des habitudes est tel que beaucoup rechignent à se mettre en position d’occuper la place qui leur revient. Il est à espérer que dans une ou deux générations, elles ne se poseront même plus la question.

Nouveau découpage cantonal proposé par l’Etat – la fin du « charcutage » de Charles Pasqua.

Ce nouveau découpage est rendu obligatoire de par la loi qui impose 23 nouveaux cantons ( au lieu des 45 cantons actuels).

 

 

 

CarteCanton

L’actuelle carte des cantons des Hauts-de-Seine , toujours en vigueur, était le fruit d’un « charcutage » électoral réalisé en son temps par Charles Pasqua, alors ministre de l’Intérieur.

Qu’on en juge :

–       Des écarts de population entre différents cantons allant du simple au triple,

–       Chaville relié à Ville d’Avray par la forêt, elle même relié à Marnes la Coquette et Vaucresson !

–       Un morceau de Meudon avec Issy-les-Moulineaux,

–       Une partie d’Antony avec Bourg la Reine, etc.

Nous nous réjouissons de l’actuel projet de décret : en effet, des objectifs ont été définis : parité, respect des territoires et particularités locales, équilibre démographique; et des critères appliqués de façon systématique.

Les modalités de mise en œuvre font que ce découpage n’est pas un énième « charcutage » électoral car

– il permet la parité hommes/femmes alors qu’elle fait actuellement cruellement défaut dans nos assemblées départementales.

– il respecte les limites territoriales sauf lorsque les villes sont trop importantes (Asnières, Colombes, Courbevoie, Nanterre,  Boulogne). Ainsi, notre canton regroupe dorénavant Chaville et Meudon.

– il répond à la problématique d’équilibre entre les différents cantons en termes de population. Les écarts de population qui existent entre les cantons sont limités dorénavant au maximum à 16% de la population moyenne des cantons de notre département.

La fin du « charcutage », l’équilibre entre les territoires, la justice sociale – c’est le sens de ce projet de décret et c’est le sens que nous voulons donner à la politique, loin des « petits arrangements entre amis » qui ont été et sont le propre de la droite départementale.

J-20 avant la fin des Inscriptions sur les listes électorales.

Pensez-y & partagez l’information avec vos proches et amis.

Si vous n’êtes pas encore inscrits sur la liste électorale de Chaville, faites-le au plus vite avant le 31 décembre 2013. 

Rien de plus simple :

Imprimez le formulaire cerfa_12669_01 et remplissez-le en n’oubliant pas de le signer.

L’inscription sur les listes électorales est possible selon 2 modalités :
– Soit en se rendant à la mairie avec les pièces exigées (le formulaire, pièce d’identité et justificatif de domicile),
– Soit par courrier en envoyant à la mairie le formulaire, une photocopie d’une pièce d’identité et un justificatif de domicile.

Mairie de Chaville : 1456, avenue Roger Salengro – 92370 Chaville.

Il y avait bien une troisième modalité : par internet, de nombreuses communes utilise le téléservice proposé par mon.service-public.frMalheureusement, l’envoi électronique des demandes d’inscription n’est toujours pas possible pour notre commune, Chaville ! 

Tribune groupe socialiste – Décembre 2013 Janvier 2014 – Chaville Magazine.

Alors que la ville de Chaville s’est donnée pour objectif de renforcer son attractivité en y favorisant l’implantation des entreprises, de les accompagner, de répondre aux fortes demandes de travail partagé notamment pour les créations innovantes, cinq ans plus tard, les belles intentions n’ont malheuresement pas été suivies d’effet.

Au cours de l’année 2012, au sein de GPSO, nous avons une seule transaction de 100 m2. Quant au taux de vacances des entreprises, il est de 12%. Nous sommes les derniers dans ces deux domaines avec, en plus, le plus faible taux d’emploi par habitant (0,4). Pourtant notre commune par sa situation géographique est particulièrement attractive. Alors qu’attend-on pour se servir de ces atouts et développer l’économie de Chaville ?

La création d’un hôtel des métiers d’arts (20 emplois identifiés) est le seul projet économique prévu dans le contrat de développement territorial (CDT) concernant notre ville. Pour nous, ce projet n’est pas prioritaire.
Quant au commerce de proximité, il décline peu à peu. Nombreuses sont les fermetures : la poissonnerie, la pharmacie de la rue Anatole France, le tabac/presse voisin … A partir de l’Atrium jusqu’à Sèvres les pancartes « à vendre » ou « à louer » foisonnent. Fleuristes, agence immobilière n’existent plus depuis un certain temps. Le bas Chaville se désertifie.

De ce fait, bon nombre d’habitants vont se ravitailler dans les villes voisines. Chaville se transforme de plus en plus en « ville dortoire » sans qu’aucune action notable ne soit entreprise. Certes, 2000 m2 de commerces sont prévus dans le nouveau centre ville mais en attendant, il faut s’occuper du commerce existant. Sachant que l’animation d’une commune doit servir au développement des commerces, certaines villes s’engagent dans cette voie. D’autres s’adaptent aux clients pressés. Courses, livraisons : les commerçants profitent d’Internet pour développer avec le concours de la ville, des conciergeries numériques qui répondent aux nouveaux besoins des usagers.
Le commerce de proximité joue un rôle allant bien au-delà du seul aspect économique. Il permet de rompre l’anonymat et l’isolement.

Nous vous invitons donc à faire vos courses de Noël sur Chaville et vous souhaitons d’excellentes fêtes et une bonne année 2014.