Non à la disparition des Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS) dans le 92.

Les élus socialistes et écologistes des hauts-de-Seine se mobilisent contre la suppression de la subvention du Conseil Général permettant l’emploi des Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS) dans les établissements du département.

Voici ci-dessous le courrier adressé à Patrick Devedjian, Président du Conseil Général

Monsieur le Président,
La décision de supprimer le financement de 86 postes d’Auxiliaires de Vie (AVS) du département n’est ni justifiable, ni soutenable. Par cette décision de ne plus subventionner la Ligue de l’Enseignement des Hauts-de-Seine et l’Association Départementale des Pupilles de l’Enseignement Public (ADPEP 92), notre collectivité se désengage de deux de ses principales prérogatives, à savoir le handicap et l’insertion professionnelle. Plus grave encore, 186 enfants risquent de ne pas pouvoir être scolarisés lors de la rentrée prochaine.

Certes, le gouvernement a annoncé la création de nouveaux postes AVS mais cela n’exonère en rien le Département de sa participation. Bien au cintraire, nous devrions continuer d’oeuvrer pour la scolarisation des enfants en situation de handicap. Supprimer cette subvention est non seulement violent dans son impact humain et social, mais également en terme d’image de notre collectivité.

Aussi, afin de permettre à ces enfants alto-séquanais d’être accueillis dans des conditions scolaires acceptables, au delà de toute considération partisane et idéologique, nous vous demandons de revenir sur cette décision qui ne nous honore pas.

Dans l’attente, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos sincères salutations

Martine Gouriet, Luc Bérard de Malavas, Pascal Buchet, Gilles Catoire, Vincent Gazeilles, Guy Janvier, Jean-André Lasserre, Bernard Lucas.

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *