L’héritage : Le vrai bilan complet de Nicolas Sarkozy.

Nette impression qu’un grand nombre de Français ont oublié les  quelques années passées et le bilan que la gauche a trouvé à son arrivée récente  au    pouvoir.
Alors il a semblé intéressant de  dresser un bilan le plus complet possible pour se remémorer d’où l’on  vient et dans quel état Sarkozyy a laissé la  France.
A l’image de son parcours personnel au RPR puis à  l’UMP, son quinquennat aura été chaotique, lui qui vantait aux Français une « République    irréprochable« .
On ne peut pas  affirmer que ces cinq années passées auront été un fleuve tranquille puisque  émaillées d’affaires, scandales, magouilles et condamnations en tout    genre,  « mouillants » ministres et entourage voire l’ex chef de l’Etat  lui-même.
Pour mémoire, voici donc « les affaires » du quinquennat  de Sarkozy, elles ont pour nom : L’affaire Karachi  Gate,
l’affaire Takieddine,
l’affaire  Bettencourt,
l’affaire Woerth (hippodrome de  Compiègne)
le scandale Tapie,
l’affaire  Clearstream,
les affaires Wildenstein,
les  voyages de Michelle Alliot-Marie en Tunisie,
le scandale  Joyandet,
la nomination de Jean Sarkozy,
les  cigares de Christian Blanc,
les condamnations  d’Hortefeux,
la légion d’honneur du couturier de  Sarkozy,
la légion d’honneur de l’expert comptable d’Eric  Woerth,
la légion d’honneur de Jacques  Servier
la légion d’honneur de Patrice de Maistre (gestionnaire  des Bettencourt),
les micros partis de Wauquiez, Copé,  Woerth,
les amis placés ici où là,
le scandale  Georges Tron,
l’espionnage du Monde,
le fiasco à  propos des vaccins contre le H1N1,
l’espionnage de  Médiapart,
l’affaire des fadettes, etc…. liste non  exhaustive

La compil des données concernant l’etat de la France au  départ de Sarkozy :
Économie  :
2,46 millions d’euros de salaire moyen, soit 150  Smic, pour les patrons du CAC40,
37,4 milliards d’euros de  dividendes versés aux actionnairess des sociétés du  CAC40,
0,7% de croissance (estimationn    2011)
148,8  milliards de déficit budgétaire (2010)
70 milliards de déficit commercial (commerce extérieur) en  2011 (39,1 milliards en 2007)
1 600 milliards d’euros  dette publiquee soit 82,3% du PIB fin 2010
la dette publique de la France est passée de 64.2% du PIB en 2007 à 82.3%  en 2010
172% d’augmentation du salaire présidentiellde Nicolas Sarkozy
2 milliards de baisse de l’Impôt Sur la Fortune pour les plus  riches

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Population :
8,173 millions de personnes pauvres
4,621  millions de personnes au chômage catégories A,B,C y compris DOM    (+6,5 % sur  un an)
2 922 100 personnes en catégorie A (« le coeur » du chômage, +    7,5%  en un an)
1 300 000 chômeurs supplémentaires  depuis le point le  plus bas de 2008
43% des jeunes hommes des quatiers sensibles sont au chômage
37% des  jeunes femmes des quartiers sensibles sont au  chômage
24,2% des jeunes de 15-24 ans sont au chômage.


 

 

 

 

 

 

 

Industrie
Selon une étude de Trendeo, au  cours des 3  dernières années (2009-2010-2011) la France a perdu près de 900 usines et 100  000 emplois    industriels.
Au cours des dix  dernières années c’est 750.000 emplois de perdus, chiffres absolument vertigineux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans aucun doute la crise économique depuis 2008 a fait des ravages (cf  tableau des plans sociaux  ci-dessus) mais n’est-il pas temps de faire  autrement ?  La part de l’industrie dans le PIB français a reculé de 18%  à 13% en 10 ans alors qu’elle est restée stable dans le PIB allemand (à 23%).  Allemagne qui est la référence ultime de Nicolas Sarkozy.

Emploi  :
Supression de 150  000 emplois dans la fonction publique d’État  dans le cadre de la révision  générale des politiques publiques (RGPP) consistant à ne remplacer qu’un  fonctionnaire sur  deux.

Liberté  :
38e en 2011, au classement mondial de la liberté de la presse
9ème au classement des droits de l’homme dans  l’UE
suppression purement et simplement du secrétariat aux droits de l’homme en juin  2009

Corruption :
25e au classement mondial de la perception de la corruption
14e au  classement européen de la perception de la corruption

 

 

 

 

 

 

 

 


Sécurité : 12 469 emplois de  policiers et gendarmes supprimés entre fin 2007 et  2012 21,2% d’augmentation  des violences à la personne en 5 ans 44 fichiers de Police créés en 5 ans


Education :
21e sur 65 pays en compréhension de l’écrit
22e  sur 65  en mathématiques
27e sur 65 en sciences
34e sur 34 pays pour le taux    d’encadrement des élèves (6,1  ensei­gnants pour 100 élèves ou étudiants)
8  700 emplois supprimés en 2007 dans l’Éducation nationale
11  200 emplois supprimés en 2008 dans l’Éducation nationale
13  500 emplois supprimés en 2009 dans l’Éducation nationale
16  000 emplois supprimés en 2010 dans l’Éducation nationale
16 000 emplois supprimés en 2011 dans l’Éducation nationale
14  000 emplois devraient être supprimés à la rentrée en septembre 2012 dans  l’Éducation nationale

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le même temps les effectifs d’élèves n’ont absolument pas baissés,  bien au contraire ils se sont accrus (source Insee) :

 

La diminution des effectifs au sein de l’éducation    nationale décidée  par Sarkozy est bien un choix politique qui n’a absolument aucune corrélation  avec l’évolution, en hausse, des effectifs des élèves de tous  âges.

Santé :
2009 :  suppression de près de 9 800 postes sur un total de 762 790 (Ministre : Roselyne  Bachelot)

 

Justice : 
31  décembre 2009 suppression de 23 tribunaux de Grande instance et 172 tribunaux  d’instance
Au total entre 2008 et 2010 : 319 tribunaux  (grande instance et instance, commerce, prud’hommes) ont été supprimés (source) (Ministre : Rachida Dati)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Impôts :
Pour l’IRPP (impôts sur le revenu) voici la hausse prévue et votée  par Sarkozy et Fillon pour 2012 et 2013 (source) consistant à un gel du barème  de l’impôt sur le revenu, ce qui conduit à une augmentation généralisée de  l’impôt sur le revenu.

Ce tableau révèle combien l’injustice est criante, pour les les plus  modestes c’est près de 12% d’augmentation ! Rien que ça ! Pour l’ISF ( impôt de solidarité sur la fortune) Sarkozy avait fait  voter une modification de l’ISF consistant à une baisse importante de cet         impôt qui concerne les plus riches Français. Cette réduction représente  1,8 milliard d’euros à 2 milliards de manque à gagner pour le budget de l’Etat chaque année.

Pour le bouclier fiscal je vous indique ci-après son coût  énorme pour mémoire puisque Sarkozy l’avait supprimé cette année 2012 (source)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exonération « cadeaux » aux entreprises      La réduction Fillon permet aux entreprises certaines exonérations de cotisations  sociales jusqu’à 1,6 fois le SMIC. Résultat, cela coûte une fortune, environ 30  milliards par an. (source).

 

 

 

 

 

 

 

 

Energie :– l’arnaque de  envolée du prix du gaz

Chacun peut ainsi se faire une idée de la réussite et des échecs de  Nicolas Sarkozy.

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *