Emplois d’avenir pour aider les jeunes Chavillois à retrouver un emploi : Chaville ne s’y intéresse pas.

Tous les Maires du département ont été conviés à la présentation des emplois d’avenir, organisée le Préfet des Hauts-de-Seine, afin d’expliciter concrètement ce nouveau dispositif.
Afin qu’eux-même ensuite initie et développe une démarche en direction des jeunes sans emploi, âgés de 16 à 25 ans, et des personnes de moins de 30 ans reconnues travailleur handicapé, n’ayant pas ou peu de qualification.

Cette mesure clé du programme de François Hollande est subventionnée par l’Etat à hauteur de 75% du SMIC, afin de faire reculer le chômage des jeunes et redonner confiance en notre jeunesse,
L’objectif du gouvernement est de parvenir à la signature de quelque 100.000 emplois d’avenir en 2013 et d’atteindre le chiffre de 150.000 à compter de 2014.
Concernant les seuls emplois d’avenir, mesure d’urgence pour faire face au chômage des jeunes,  l’Etat consacrera  2,3 milliards d’euros en 2013 et 3 milliards en 2014.

Que compte faire Chaville de ce nouvel outil mis en place afin d’aider les jeunes à retrouver un emploi ?
La ville de Clichy a signé en présence du préfet des Hauts-de-Seine une convention d’engagement visant à l’embauche de 25 jeunes en emplois d’avenir d’ici à fin 2012.
Trois jeunes ont fait leur entrée dans la vie active au sein de la mairie de Clamart dans ce cadre là avec l’intégration dans les six mois d’une dizaine de contrats d’avenir sur des secteurs tels que les espaces vert, la petite enfance ou encore l’entretien des bâtiments municipaux.
La ville d’Asnières, prévoit d’embaucher 15 jeunes dans les prochains mois grâce à ces contrats aidés.
La mairie de Fontenay-aux-Roses a accueilli en Mairie les jeunes Fontenaisiens de 16 à 25 ans et les associations fontenaisiennes pour une présentation du dispositif des emplois d’avenir afin de mobiliser toutes les énergies et toucher le plus grand nombre.
(…)

On le sait, le chômage touche de plein fouet les jeunes. Les contrats d’avenir répondent à cette problématique. Dans un département où le pourcentage de demandeurs d’emploi de 16 à 25 ans est deux fois plus élevé que pour les autres catégories d’âge  et où il continue d’augmenter de façon inquiétante, plus 2.8 % en un an, et atteint 24.2 % au 3ème trimestre 2012, nous sommes surpris de constater que cette problématique du chômage des jeunes, sujet important et déterminant pour l’avenir de notre pays, n’a pas l’air d’intéresser notre ville. Nous n’avons toujours aucune indication sur ce que Chaville envisage dans ce domaine pour que le dispositif bénéficie au plus vite aux jeunes Chavillois. La ville ne s’est nullement engagé à signer une convention avec l’État afin de recruter des jeunes en « emplois d’avenir .

Le chômage n’est pas une fatalité, nous avons chacun notre rôle à jouer, la municipalité doit jouer pleinement le sien.

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *