Du discours à la réalité : omissions du député-maire de Chaville quand il se plaint du budget 2013.

« Le budget 2013 se prépare à Chaville » lu sur le site de JJ Guillet. Nos commentaires sont en bleu.

« Bientôt nous examinerons le budget communal de Chaville. Les enjeux sont importants : il s’agit d’être vigilants … En effet, dans un contexte économique de crise qui pèse sur les communes comme sur les foyers, le Gouvernement et sa majorité s’apprêtent à baisser les dotations de l’Etat aux collectivités (rappelons simplement que ces dotations ont été systématiquement baissée sous le gouvernement Sarkozy; JJ Guillet, député, les avaient toutes votées à l’époque) et surtout à alourdir les charges de péréquation (nous y reviendrons plus loin) entre les communes dites « riches » en fonction de critères éminemment politiques et les communes défavorisées. Les critères de cette péréquation ne reposeront en rien sur la qualité de la gestion mais, en grande partie, sur les ressources de la population. Chaville se retrouve ainsi classée parmi les communes favorisées alors que nos marges de manoeuvres sont très étroites.

Chaville est ainsi en 2012 contributrice, pour la première fois, au Fonds de solidarité régionale d’Ile-de-France (le maire JJ Guillet a l’air de découvrir sous Hollande une réalité décidée portant sous Sarkozy, après négociation avec le gouvernement de l’époque sur l’allongement d’un an de la montée en charge de ces Fonds : et qui a été finalement retenu … par les députés UMP de la majorité de l’époque dont un certain JJ Guillet). Elle l’est également au Fonds de péréquation intercommunale (FPIC) (et avec l’entrée décidée de Vélizy (ville riche) dans GPSO (considéré déjà comme riche) dont JJ Guillet est vice-président, cela ne va pas s’arranger ! Si vous unissez deux riches, vous obtenez un gros riche, et la péréquation externe continue à jouer à plein. Risquant de mettre en péril les ressources des communes dans les années qui viennent :  résultat, la note s’élèvera à 2,6 millions d’euros pour GPSO et serait de 10,5 millions en 2014 et de 20,5 millions en 2016, si les mesures votées à l’époque sont appliquées. Il est clair que cela voudra dire un réexamen des dotations de compensation et des fonds de concours au sein de GPSO et donc des besoins de financements non pourvus).

La municipalité a anticipé sur ces décisions profondément injustes (mais pourquoi donc  JJ Guillet les a t’il voté ?). L’effort réalisé en matière de gestion au cours des dernières années (lorsque la communautés GPSO crée un emploi, Chaville n’en  supprime pour autant :  les effectifs globaux de GPSO ont progressé de plus de 50% ! ), la solidarité intracommunautaire qui se met en place à travers le pacte financier entre les communes de GPSO (Grand paris Seine Ouest /lien) (sauf que l’adhésion de Vélizy à GPSO pourrait avoir d’intenses répercussions en matière de péréquation : une conséquence qui pourrait être une lourde augmentation de la ponction au titre du Fonds de solidarité d’Ile de France, une ponction beaucoup plus lourde sur les finances de GPSO que ce que Vélizy pourrait lui apporter et mettrait à mal la solidarité intracommunautaire), nous permettent aujourd’hui d’écarter tout risque de voir retomber sur les contribuables Chavillois les conséquences des décisions prises à l’échelle nationale (décidées par le gouvernement de l’époque, celui de Nicolas Sarkozy, dont notre député- maire apportait son soutien)« .
….

 

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *