Tribune groupe socialiste – Novembre 2012 – Chaville Magazine.

Du Logement.

Lors du conseil municipal du 18 septembre 2012 nous avons appris que 30 % des appartements de l’îlot Paul Bert s’étaient vendus. Les promoteurs ont dû revoir leurs prétentions à la baisse et les prix sont déjà passés de 7500 à 6200 euros le m2.
Néanmoins les travaux pourront démarrer grâce aux 25 % de logements sociaux prévus dans le projet.

Cet été plusieurs mesures ont été prises au niveau national pour apporter une solution au problème du logement, premier poste de dépenses des ménages. C’est un vrai souci pour les revenus modestes et les classes moyennes obligeant souvent les familles à s’éloigner des centres urbains et à augmenter le temps de transport pour se rendre au travail.

La loi du 20 mars 2012 abrogeant la majoration de 30 % des droits à construire a été publiée début août au Journal Officiel. Pour nous, cette loi s’avérait inefficace. En effet si cette mesure permettait aux propriétaires de maisons ndividuelles de réaliser des extensions, aménager les combles ou créer un garage, elle n’avait aucun impact positif sur la grave crise du logement.

Des solutions existent comme porter le taux de logements sociaux de 20 à 25 % dans les villes soumises à la loi SRU sous peine de sanctions financières aggravées. Il faut répartir l’offre du logement social et renforcer la mixité sociale, condition du “ bien vivre ensemble ”. Proposer une offre réellement diversifiée avec des logements destinés à tous les niveaux de revenus et à toutes les catégories de population est une nécessité.

L’application du décret Duflot sur l’encadrement des loyers est effective depuis cet été. Chaville fait partie de ces territoires considérés comme des zones tendues en matière de coût des loyers. Environ 25 % de chavillois sont locataires dans le secteur privé. Avec ce texte le propriétaire ne pourra pas demander un loyer majoré de plus de l’I.R.L au nouveau locataire.

Toutes ces mesures s’adressent à tous ceux dont le logement est une préoccupation majeure en terme de pouvoir d’achat. Rappelons pour mémoire que 50 % des français ne possèdent actuellement aucun bien immobilier.

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *