Education: la loi de refondation de l’école au Parlement en janvier.

La loi sur la refondation de l’école sera soumise au Parlement en janvier, après une consultation des acteurs de l’école, a indiqué jeudi Vincent Peillon, rappelant que la semaine de 4,5 jours dans le primaire serait effective à la rentrée 2013.

Le ministre de l’Education a présenté le calendrier des consultations, deux jours après le lancement officiel de la refondation par François Hollande.

« Je suis conscient qu’une loi ne suffit pas à transformer d’elle-même l’école de la République et à opérer le redressement », a dit M. Peillon en conférence de presse, après une séance du Conseil supérieur de l’éducation (CSE).

La loi sera « un moment décisif » de la refondation, mais il y aura aussi des réformes qui seront prises « à côté de la loi », comme celle sur les rythmes scolaires, a-t-il souligné.

La loi de programmation « sanctuarise pour plusieurs années et elle programme les moyens financiers accordés à l’Education nationale », qui sera « la priorité budgétaire » du quinquennat, a-t-il déclaré.

Le ministre recevra la semaine prochaine les représentants des personnels et « entendra leur point de vue » avant de finaliser ses propositions.

Il recevra aussi les élus, les collectivités locales, les parents d’élèves, les lycéens, les étudiants et les mouvements d’éducation populaire.

Le projet de loi doit être rédigé « d’ici début novembre » et présenté alors au Conseil d’Etat. Le texte sera présenté en Conseil des ministres le 12 ou le 19 décembre et le débat parlementaire « aura lieu à partir de janvier ».

Priorité au primaire

Le ministre a confirmé les mesures qui seront en place à la rentrée 2013. Il a réaffirmé la « priorité au primaire » avec la mise en place du principe de « plus de maîtres que de classes », tandis que « l’accueil des tout-petits à la maternelle devra être effectif » dans les territoires en difficulté.

« Nous aurons la semaine de 4,5 jours à l’école primaire », a indiqué M. Peillon, souhaitant que la demi-journée supplémentaire ait lieu le mercredi, mais il a laissé aux élus la possibilité d’en décider autrement.

A la prochaine rentrée, « nous aurons revu l’organisation du temps scolaire et du temps éducatif », a-t-il ajouté, précisant que « les devoirs devront se faire à l’école, et qu’aucun enfant ne sera laissé dehors avant 16H30 ».

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *