Les grandes surfaces Chavilloises : chères et sans concurrence

Deux  surfaces  alimentaires viennent d’ouvrir à Chaville, une nouvelle et une en remplacement : on peut se réjouir que  les habitants de ces quartiers  puissent  trouver à s’approvisionner à proximité de leur domicile.

Cependant, lorsque l’on se renseigne sur ces enseignes, on peut s’interroger :

-on apprend (Figaro du 29/06/2012) que  « après des mois de conflit, les groupes Casino et Galeries Lafayette, coactionnaires de Monoprix, sont parvenus à un accord. Le premier va racheter au second sa participation de 50% dans Monoprix, pour un montant de 1,175 milliard d’euros. ». Ceci veut dire que, clairement, de proches, Casino et Monoprix deviennent « la même maison ».

-SPAR est une enseigne dont Casino Proximité est le concessionnaire et le franchiseur exclusif pour la France (voir le site de Casino)

On sait, par ailleurs, que, dans un avis publié  en janvier 2012, l’Autorité de la concurrence  a confirmé la domination excessive du groupe Casino sur le marché parisien (entre 54 % et 66 % de part de marché valeur)

Et les consommateurs ?

Passées les périodes d’ouvertures propices aux promotions et jeux alléchants, le  consommateur se retrouve avec des magasins d’un niveau de prix élevé, comme le souligne le magazine des consommateurs Que Choisir, dans sa dernière enquête sur le sujet (janvier 2012).

Sur les 12 grandes enseignes de distribution étudiées, Casino et  Monoprix  se classent dernier et avant-dernier au niveau des prix, c’est-à dire-les 2 plus chères, avec des prix supérieurs, pour un panier de produits, de 11 % à la moyenne des magasins et 15% par rapport au magasin le meilleur marché (les mêmes écarts se retrouvent aussi pour les données spécifiques à Chaville, mentionnées par le magazine, suite aux relevés locaux

Les dépenses alimentaires annuelles  d’un ménage s’élèvent, en région parisienne, à 7000€ : c’est donc près de 800 € qu’il faut dépenser, en plus,  en achetant dans les 2 grandes surfaces présentes  à Chaville !

On est, légitimement, en droit de se demander si d’autres solutions, plus favorables aux consommateurs chavillois n’auraient pas pu être recherché par la municipalité, ou si elles ont été vraiment tentées, les raisons de ses échecs.

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *