La campagne vue par la metteuse en scène Ariane Mnouchkine

…..

Voilà : J’ai 73 ans. Je n’ai plus le temps. Plus le temps de perdre. Je ne veux pas faire encore un tour de droite. Pour le dire autrement, je ne veux pas passer mon tour, encore une fois, comme je l’ai fait en 2007, parce que certains, à gauche, au Parti socialiste même, ou tout à côté du Parti socialiste, faisaient la fine bouche. « Je ne me sentais pas », avouent maintenant ou se vantent certains ou certaines. Et bien, moi, voyez-vous, je ne me sens pas d’aller encore une fois me promener dans les bois pour voir si le loup n’y est pas. Il y est, je le sais ! Et puis je ne veux plus avoir honte. Voilà cinq ans que cette « équipe » me fait honte. Chez nous, et ailleurs. Et ailleurs, où je suis en ce moment, on ne se gêne pas pour écrire fort ce qu’à peine on chuchote chez nous.

« Les Français parlent aux Français » Pom Pom Pom Poooom ! Il en est parmi vous qui se souviennent. D’autres parmi nous qui ont appris de quoi je parle. Comme moi ils l’ont reçu en héritage. D’autres sont trop jeunes. Eh bien, qu’on les renseigne ! Mais il est temps, oui, il est temps que les Français reparlent aux Français. Tous les français. De souche, de rameaux, de fleurs, ou simplement de cœur, de langue, d’espoir. Pour changer la France et l’Europe, il va falloir nous parler. En français, en bon et beau français et dans toutes les langues d’Europe. Oui, les peuples d’Europe vont devoir reprendre la parole qu’on leur a volée. Car la confiscation c’est là qu’elle est ! Pas ailleurs.

Donc il faut gagner. D’abord gagner. Et pour gagner il faut voter. Il faut voter. Il faut voter. Il faut voter. Vous n’aimez pas le mot « utile » ? Alors je vous propose le mot « nécessaire ». Le vote nécessaire. Ce qui implique, je vous l’accorde, qu’il n’est pas suffisant. Seulement indispensable. Après il y aura les législatives. Plus ouvertes, plus précises de choix, mais pas suffisantes non plus, les législatives. Aucun vote n’est suffisant. Seulement nécessaire. Indispensable. On meurt encore dans le monde, en ce moment même, pour arracher le droit de vote. Alors ? Après ?

Après, il y a l’action, le travail d’information limpide, la pression populaire. Après il y a nous, les citoyens solidaires, qui devrons ouvrir grandes les portes capitonnées des salons de Bruxelles, ces salons aux lourds rideaux, où nos dirigeants acoquinés, bien à l’abri des regards et donc de la compréhension des peuples et de leur accord, décident de tout sans nous demander rien.

…..

Il le faudra, il le faudra à nouveau, ce combat de David contre Goliath. Qui ne commencera qu’après les élections. Mais pour le mener ce combat terrible, il faut d’abord gagner ces élections. Je voterai nécessaire. Je voterai indispensable. Je voterai Hollande. Parce qu’il faut gagner cette fois-ci et prendre la responsabilité de gouverner. La gauche radicale aura, d’ici là, conquis du terrain dans les sondages et probablement distancé le Front national dans les sondages, ce qui sera une très grande et très réjouissante chose. Elle pourra désormais, par le nombre de députés que sans aucun doute elle saura faire élire, avoir un groupe à l’Assemblée, et inspirer, éclairer, aiguillonner les propositions de l’exécutif, et stimuler les décisions du Parlement ce qui sera une très importante et précieuse chose. En attendant, il faut gagner. Je voterai Hollande.

http://www.telerama.fr/divers/presidentielle-j-28-la-campagne-vue-par-la-metteuse-en-scene-ariane-mnouchkine,79275.php

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *