Un centre-ville qui ne prend pas en compte les besoins en logement des chavillois.

Vous ne le savez peut-être pas, mais actuellement vous avez la possibilité d’acquérir un logement en état futur d’achèvement dans le nouveau centre-ville de Chaville.
Les décotes de 10% réservées aux chavillois primo-accédants, et de 15% réservée aux personnes qui habitent dans un logement social ne suffisent pas : 7000 euros le m² en moyenne, c’est cher.
L’opération alléchante se révèle en fait dérisoire et concerne en définitive peu de monde.
Les bureaux de vente au carrefour de l’avenue Roger Salengro et de la rue Anatole France n’ont toujours pas été démontés, la ruée n’a pas eu lieu, voire s’est essoufflée.
Dans ce cadre, le rabais de 15% en accession sociale devient indécent, tant il est déconnecté des capacités d’achat actuelles.
Pourtant, la municipalité avait noté dans son diagnostic du PADD préalable à la rédaction du PLU, que les jeunes ménages chavillois connaissaient des difficultés pour continuer à habiter dans notre ville par exemple.
En a-t-elle tenu compte dans l’élaboration du centre-ville ou de la rédaction du PLU ? Non.
Un grand nombre de chavillois déjà propriétaires ne parviennent pas à acheter (pour s’agrandir ou acheter pour leurs enfants) compte tenu des prix du marché.
D’un autre côté, il y a ceux qui sont en location. 15% de franciliens connaissent de fortes difficultés et sont mal-logés selon le rapport du CESIDF.
Il nous faut penser à Chaville comme ailleurs une meilleure mixité sociale permettant à tous de trouver un logement, que ce soit en propriété ou en location.
Nous sommes pour accompagner les chavillois dans leurs parcours résidentiels : que ce soit pour louer au début, et acheter ensuite.
Des dispositifs existent : il y a l’accession sociale, et Chaville doit pouvoir s’appuyer sur les puissantes finances de la communauté d’agglomération.
Le logement est désormais une priorité qui nous concerne tous.
La volonté politique doit être très forte au niveau local pour que les projets servent les intérêts du maximum de chavillois, et non les intérêts de promoteurs immobiliers.
Ce n’est pas ce choix qui a été fait.

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *