Fin du dispositif RASED dans le 92, restaurons l’ambition éducative !

Nouvelle annonce de l’Inspection académique : 81 postes de RASED supprimés dans le 92 pour la rentrée 2012-2013 ! Mais quand va donc s’arrêter ce démantèlement de l’Education Nationale dans les Hauts-de-Seine ?

Les élèves rencontrant des difficultés seront les premières victimes de ce recul du service public de l’Éducation. A la rentrée 2011, pour aider les 144 779 élèves des écoles du 92 et soutenir les équipes enseignantes, il ne restait que 323 postes de Réseaux d’Aides Spécialisées aux Élèves en Difficulté (RASED) soit 1 poste pour 450 élèves ! A la rentrée prochaine, ce sont à nouveau 81 postes de RASED qui seront supprimés.

Comment peut-on saborder délibérément l’avenir des jeunes alto-séquanais les plus en difficultés ? Cet enseignement spécialisé leur est dû, c’est un droit qui ne doit pas seulement être considéré comme une chance ! Supprimer ces postes c’est effriter une nouvelle fois un pacte républicain dont la question scolaire est partie prenante.

Si les plus fragiles ne sont pas épargnés, c’est l’ensemble de nos jeunes, des plus petits au plus âgés, qui sont visés par les restrictions de postes lors de la prochaine rentrée scolaire. A cette décision s’ajoute la suppression annoncée pour la rentrée 2012/2013 de 79 postes de professeurs des écoles et d’assistants en langues dans le primaire alors que le nombre d’élèves augemente d’un millier environ ! Et la suppression de 90 postes du secteur secondaire.

Il faut absolument mettre un terme à ce démantèlement ! La prochaine échéance électorale pourrait ainsi être l’occasion d’émettre un signal fort en faveur des exigences de la justice sociale dans notre pays et de redonner, enfin, une vraie ambition à notre système scolaire.

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *