François Hollande s’engage dans l’acte II de l’exception culturelle française, Hadopi sera supprimée et une licence globale proposée.

Jeudi, avant l’annonce de la fermeture de Megaupload, François Hollande avait proposé de suprimer la loi Hadopi et de la remplacer par une loi prévoyant un financement de la création artistique par les acteurs de l’économie numérique.
François Hollande a annoncé, s’il est élu, « une loi qui signera l’acte 2 de l’exception culturelle française ». Elaborée « en lien étroit avec tous les professionnels du monde de la culture », elle consistera, a-t-il expliqué, à « développer l’offre culturelle légale sur internet en simplifiant les droits et à imposer à tous les acteurs de l’économie numérique une contribution au financement de la création artistique ».
« Il n’y pas de solution simpliste. Nous devons agir dans la concertation et trouver la solution, elle existe, qui assurera le financement de la création ainsi que la plus grande diffusion des oeuvres à tous les publics », a-t-il ajouté devant des centaines de personnes réunies à la Cité des congrès de Nantes. Le candidat socialiste a fixé comme objectif de « trouver l’équilibre entre le droit à tous à avoir accès aux oeuvres et le droit des auteurs à être rémunérés »
Aurélie Filippetti, chargée des questions de téléchargement au sein de l’équipe de campagne de François Hollande, a estimé que la fermeture de Megaupload était « normale ». « Nous voulons renforcer la lutte contre ce genre de sites totalement illégaux qui font de l’argent sur le dos des artistes« .
La députée de Moselle a réaffirmé que le PS voulait la suppression de la loi Hadopi et « développer des plates-formes légales » ainsi que « créer de nouvelles ressources », notamment par « les fournisseurs d’accès, les fabricants de matériel et des plates-formes de type Google ».

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *