Le centre de sécurité sociale ferme à Chaville

par Jocelyne Quoniam, conseillère municipale et communautaire à Chaville.

La direction de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie des Hauts de Seine (CPAM 92) veut imposer la fermeture de 19 centres de Sécurité Sociale  sur les 40 existants dans le 92 et cela contre l’avis défavorable de son conseil d’administration.
Ces fermetures vont donc affecter près de la moitié des centres d’accueil de proximité.

Au sein de la communauté d’agglomération les villes de  Meudon et Chaville sont touchées.
Notre centre déjà réduit à 2 jours d’ouverture par semaine fermerait et les chavillois devraient aller à Sèvres .
Cela serait catastrophique pour les populations les plus fragiles, les personnes âgées , les malades, tous ceux qui ne peuvent pas se déplacer pour faire valoir leurs droits.
Cela représenterait également une charge de travail pour le personnel des villes voisines.

Des économies il faut en faire certes mais pas sur le dos des personnes en difficulté.

Y a-t-il eu concertation  avec la ville de Chaville ? Les assurés ont-ils été informés ? Non et pourtant le sujet est de taille !

Toujours pour faire des économies le gouvernement augmente entre autre,  la CSG, la CRDS, le forfait hospitalier, impose les indemnités journalières, abaisse le taux de remboursement,  et crée une nouvelle taxe sur les mutuelles…
D’ailleurs l’augmentation de la CSG rapportera trois fois plus que la taxe sur les hauts revenus !
Se soigner va donc devenir de plus en plus cher.
C’est ainsi que toute une frange de la  population ne va plus prendre de mutuelle, différer les soins mais surtout ne plus consulter de médecin tout simplement.
Où sont les économies lorsque l’on crée des risques sanitaires ?

Un autre problème se pose concernant la santé toujours sur le non remplacement des médecins en retraite.
A chaville, en juillet, un généraliste a quitté la ville (sans successeur) ce qui a créé une surcharge de travail pour ses confrères.
Les numerus clausus actuels ne permettront pas de palier aux départs en retraite massifs. Avec le vieillissement de la population et la croissance démographique, nous allons au devant de graves difficultés.

Jocelyne Quoniam

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *