Tribune groupe socialiste – Décembre 2011/Janvier 2012 – Chaville Magazine

Si la Mairie se dit soucieuse d’implanter des commerces sur Chaville et de maintenir de l’activité tous quartiers confondus, force est de constater sur le terrain que le bilan n’est guère satisfaisant.
Depuis un certain temps de multiples fermetures succèdent aux quelques ouvertures.
« L’effet domino » est à craindre car une fermeture fragilise toujours les commerces voisins. L’offre commerciale de proximité présente de sérieuses lacunes.
Le magasin de presse rue Anatole France a fermé ses portes, définitivement, en août 2011. Les habitants du Haut Chaville ont signé des pétitions et demandé une réunion de quartier
pour lemaintien de leur commerce de proximité. A ce jour il n’y a eu aucune réponse de la Mairie. Cependant ils demeurent plus que jamais mobilisés puisqu’il n’y a plus de magasin de presse aux alentours après la fermeture de celui de la place de Verdun et celui de la gare de Chaville -Vélizy.
N’oublions pas l’importance de l’aspect social du commerce qui apporte de la vie et crée du lien dans un quartier.
Il n’y a également plus de magasin de presse à la gare Rive Droite et dans le secteur Marivel.
Bien triste constat pour une équipe communale qui avait fait du dynamisme économique local son cheval de bataille!
La mairie finance depuis deux ans un partenariat avec la Chambre de Commerce et a créé un poste demanager de ville, pour quel résultat?
Elle s’est également dotée d’un périmètre de préemption pour sauvegarder le commerce de proximité. Alors pourquoi n’utilise t’elle pas cet outil législatif comme le font nos villes voisines?
Souhaitons en cette période de voeux 2012 que la municipalité traduise enfin en actes ses bonnes intentions affichées de « redonner vie au commerce ».

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *