La vallée de la culture…des promoteurs

Après la démission de Thierry Solere, vice-président UMP du conseil général de son poste de premier adjoint de Boulogne « pour cause de désaccord profond sur l’aménagement de l’île Seguin et le risque de faillite à terme de la ville », trois autres élus UMP ont quitté la majorité municipale de Boulogne : le maire adjoint aux affaires générales, celui aux affaires culturelles et un conseiller municipal délégué.

Les groupes d’opposition au conseil municipal, le groupe Socialiste et celui conduit par JeanPierre Fourcade, ainsi que plusieurs associations de défense de l’environnement de Boulogne- Billancourt mais aussi de Meudon ont également fait connaître leur désaccord sur ce projet.

Les nouveaux habitants du Trapèze, à qui les promoteurs avaient promis une vue imprenable sur les collines de Meudon pour ainsi justifier un prix de vente au mètre carré très élevé, sont en train eux aussi de s’organiser pour attaquer cet aménagement.

L’objet de cette ébullition ? Le maire UMP de Boulogne Pierre-Christophe Baguet veut multiplier par trois la densité de l’île Seguin initialement prévu.

Lors de la campagne pour les élections municipales de 2008, le député candidat UMP Pierre-Christophe Baguet avait critiqué les projets voulus par son prédécesseur, Jean-Pierre Fourcade. Notamment la densité des constructions.  A l’époque, il considérait que les 175000 m2 de constructions densifiaient trop l’île, proposant de les ramener à 110000 m2.

Elu sur ces propositions, le projet prévoit dorénavant 375000 m2 de constructions, dont cinq tours de 100 m de haut !

Les citoyens-électeurs se sentent trahis : compréhensible sentiment.

Il n’est pas étonnant de voir dès lors ce projet attaqué de toute part et de tous bords par de nombreux recours  avec le risque à terme de conduire à une faillite de la société d’économie mixte de la ville de Boulogne.
Dans ce contexte, notre communauté d’agglomération GPSO (Boulogne, Issy mais aussi Chaville, Vanves, Sèvres, Meudon, Ville d’Avray)  vient pourtant de prendre la décision de soutenir cet aménagement en accordant un fond de concours de 6 millions d’euros au projet de la ZAC Seguin !
Il est surprenant de voir des dirigeants de GPSO (Santini, Guillet and co) décider de précipiter notre toute jeune communauté dans ce projet de l’île Seguin qui s’annonce être une faillite financière.
Ce projet sur l’Ile Seguin, décidé de manière unilatérale par le Maire va à l’encontre des intentions du propre Agenda 21 de GPSO (« engager les acteurs du territoire GPSO à s’inscrire dans une démarche de concertation ») voté il y a seulement quelques mois à l’unanimité, taillé en pièces dorénavant.

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *