PS Chaville
PS Chaville

Tribune Chaville magazine – Groupe socialistes – Juin 2011

La France se distingue des autres pays européens par un sous-financement de son enseignement primaire, carence pointée récemment dans un rapport de la Cour des comptes. Alors qu’il y a consensus sur ce constat, le gouvernement fait exactement
l’inverse de ce qu’il faudrait faire.
Celui-ci va supprimer encore 16000 postes dans l’éducation nationale!
Depuis 2007, au total, 66500 emplois auront ainsi disparu.
Dans les collèges des Hauts-de-Seine, la dotation horaire globale (DGH) qui fixe le nombre de professeurs dont disposeront les chefs d’établissement doit diminuer de 2 % alors qu’il est prévu 500 élèves supplémentaires avec les enfants du baby-boom des années 2000.
Parmi les principales conséquences: l’effectif des élèves par classe va augmenter.
Même chose au lycée où les classes surchargées deviennent la norme.
A Chaville, les effets de cette politique désastreuse se sont déjà faits concrètement sentir à la rentrée 2010 avec la suppression de la Toute Petite Section de la maternelle des Pâquerettes qui fonctionnait depuis 7 ans et donnait pleinement satisfaction.
Il n’y a plus qu’un enseignant RASED (Réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté). Au collège Jean Moulin de nombreuses classes ont dorénavant plus de 30 élèves et les voyages éducatifs sont en nette diminution faute de moyens.
Nous savons aujourd’hui que les inégalités sociales se manifestent sous forme d’inégalités scolaires dès l’entrée en maternelle et qu’elles ne cessent de croître par la suite.
Les moments de la scolarisation constituent donc le seul moment où l’on peut espérer changer le cours des choses.
L’éducation qui devrait être la priorité de notre Nation n’est plus qu’une variable d’ajustement budgétaire!
Face au démantèlement de notre système éducatif, nous rappelons
plusieurs principes fondamentaux:
Le service public d’éducation doit être accessible à toutes les familles.
L’accès à l’École maternelle doit être un droit pour tout enfant dont la famille le demande, dès l’âge de 2 ans. Le nombre d’élèves dans les classes doit permettre une prise en charge personnalisée de chacun.
Les collèges doivent disposer des moyens nécessaires pour scolariser les 40000 nouveaux élèves de la rentrée prochaine.
La continuité du service public doit être assurée en toutes circonstances. Les RASED doivent être développés et la scolarisation des enfants handicapés effective avec des personnels qualifiés.
Aujourd’hui, toutes ces coupes sombres font passer la France au plus bas niveau européen pour son taux d’encadrement des élèves, loin, très loin derrière les pays du nord (Suède,
Danemark) mais aussi du sud de l’Europe (Portugal, Grèce, Italie) à priori moins favorisés.
La baisse constante des moyens alloués et la diminution du nombre d’enseignants remet en cause l’égalité des chances des élèves et le destin collectif de notre société.

La réforme de l’ISF : un nouveau cadeau fiscal aux plus aisés

Le quinquennat de Nicolas Sarkozy se termine comme il a commencé : avec des cadeaux fiscaux pour les plus fortunés, alors que la France traverse une crise économique et sociale sans précédent et que le pouvoir d’achat des Français régresse.
1. La réforme de l’ISF n’est qu’un nouvel avantage fiscal pour les plus riches
• La suppression du bouclier fiscal de Nicolas Sarkozy dissimule mal le nouveau cadeau, plus important encore, qu’il fait aux plus riches en réformant l’impôt sur la fortune (ISF).
• D’un côté, les ménages les plus aisés vont perdre 800 millions d’euros du bouclier fiscal. D’un autre côté, il vont se voir offrir plus du double (1,8 milliards) avec la réforme de l’ISF : le patrimoine imposable est rehaussé de 800.000 euros à 1,3 million d’euros et les taux d’imposition sont fortement diminués (aujourd’hui de 0,55% à 1,8%, en 2012 de 0,25% à 0,5%).
• Les 1900 ménages possédant un patrimoine supérieur à 17 millions d’euros vont voir leur ISF réduit en moyenne de 370.000 euros.
• Le gouvernement ment quand il affirme que cette réforme se fait à l’avantage des classes moyennes.
Selon l’Insee, le patrimoine moyen des 25% des ménages les plus aisés est de 437.000 euros et leur patrimoine médian de 261.600 euros – bien loin des patrimoines aujourd’hui soumis à l’ISF. La réforme du gouvernement s’adresse donc exclusivement aux Français les plus aisés !
2. Jusqu’en 2013, un cadeau double : bouclier fiscal ET allègement de l’ISF
• Dès 2012, les assujettis à l’ISF bénéficieront des taux d’imposition réduits par la réforme de Nicolas Sarkozy, afin de « compenser la suppression du bouclier fiscal. »
• Le bouclier fiscal étant calculé sur les revenus perçus deux ans auparavant, les contribuables soumis à l’ISF bénéficieront à la fois de la baisse de son taux ET du bouclier fiscal, pendant au moins un an. C’est injuste, dans une période de régression du pouvoir d’achat de la majorité des Français, et c’est dangereux pour les finances publiques, déjà plombées par 4 ans de mandat de Nicolas Sarkozy.
3. Un exemple : Liliane Bettencourt paiera moins d’impôt en 2012 qu’en 2010 !
• Grâce à N. Sarkozy, la femme la plus riche de France devrait être imposée directement à hauteur de seulement 4% de ses revenus effectifs en 2012.
• Liliane Bettencourt paiera en 2012 4 fois moins d’impôt qu’en 2010, à revenus et patrimoine constants. En 2010, elle avait payé 40 millions d’euros au titre de l’impôt sur le revenu et de l’ISF. En 2012 – et peut-être dès 2011 si l’application de la réforme est accélérée – elle ne paiera que 10 millions d’euros. Le montant de ses impôts est donc divisé par 4 !
4. Justice fiscale et progressivité : le PS propose une véritable réforme fiscale
• Il est temps d’engager une véritable réforme fiscale pour notre pays, vers un impôt plus progressif, débarrassé des niches fiscales, plus simple, plus clair et plus juste.
• C’est ce que propose le Parti socialiste avec la fusion de la CSG et de l’impôt sur le revenu pour une plus grande progressivité, le prélèvement de cet impôt à la source (pour qu’il s’adapte plus rapidement aux évolutions de carrière et de vie), le plafonnement des niches fiscales, l’alignement de la fiscalité des revenus du patrimoine sur celle des salaires, une plus grande progressivité de l’ISF, etc.

Commerces en danger à Chaville – Rassemblement le vendredi 24 juin à 18h devant le tabac presse rue Anatole France

Communiqué de Presse
De nombreux commerces de proximité ont fermé sur Chaville depuis quelques mois. Accaparée par le nouveau centre ville, la municipalité représentée par M Jean-Jacques Guillet reste indifférente et manque de volonté politique pour soutenir les commerces de proximité à Chaville.
Depuis mars 2011, le Tabac-presse du Haut-Chaville est en vente et les riverains se sont mobilisés pour le soutenir :

  • Pétitions de plus de 250 signatures pour demander le maintien de leur commerce presse tabac. (en Mars)
  • Demande d’une réunion de quartier sur le maintien de leurs  commerces de proximité. (En Avril)

A ce jour, suite aux pétitions et à la demande de réunion,  aucune réponse de la mairie.

Prochaine action : un rassemblement est organisé le
Vendredi 24 juin 2011 à 18h devant le Tabac-presse rue Anatole France à Chaville

pour soutenir celui ci et s’indigner contre l’indifférence de Monsieur Le Maire et de son équipe dans ce dossier.

De nombreux chavillois sont attendus, riverains et associatifs, les élus d’Agir pour Chaville (Jean Levain maire de Chaville entre 1995 et 2008) et du Parti Socialiste (Jocelyne Quoniam, présidente des élus)

PS, NPA, AGIR,  PCF et Front de gauche se sont réunis et accompagnent cette mobilisation pour alerter sur la désertification progressive du commerce de proximité dans Chaville. Au delà de la question du dynamisme économique de la ville, les commerces de proximité participent activement à la qualité du cadre de vie dans les quartiers et favorisent le lien social.

30 ans !

30 ans que la Fête de la Musique a été inventée et, depuis, cette sympathique manifestation a fait beaucoup de chemin : reprise dans de nombreux pays, elle est inscrite désormais dans la mémoire collective, réussissant presque à occulter que le 21 juin, c’est également le 1er jour de l’été. Comme le chantaient les Négresses Vertes, « Voilà l’été ».
La Fête de la Musique tend donc à vouloir détrôner la fête Litha qui, au solstice d’Eté, invitait autrefois les peuples à fêter le jour le plus long de l’année en dansant autour de grands feux, entre le 22 et le 24 juin. Devenue les Feux de la Saint Jean par la volonté de l’Eglise, en référence à Saint Jean Baptiste, c’est ainsi qu’elle est encore connue de nos jours. Cette fête était pratiquée, sous diverses appellations, dans tous les endroits du globe et continue à être célébrée dans bon nombre de nos régions.
La Musique étant devenue universelle, et ses interprètes connus de par le monde grâce moyens de communication modernes, c’est tout naturellement qu’elle pousse peu à peu sur le côté cette ancienne fête païenne qu’est la fête du Soleil : pour danser, il faut de la musique. Peu à peu, la Musique est devenue la vedette ou du moins celle ou celui qui la fait vivre. Le baladin d’autrefois, se courbant devant son auditoire, est devenu désormais un demi-dieu devant qui l’on se prosterne, à la quête d’un regard, d’un signe, d’un autographe.
Mais la Musique est aussi l’outil de la mobilisation des peuples pour les grandes causes, des rassemblements de foules de plus en plus nombreuses pour le plaisir. Elle est présente lors des mariages comme lors des enterrements.  Elle est l’expression des peuples, de leurs joies, de leurs peines, de leur soumission, de leurs colères ou de leur insouciance.
Il était difficile de choisir entre Euterpe, Erato, Polymnie et Terpsichore : quelle muse devait-on fêter ? Il y avait un hic. On a donc fait la synthèse : Musique.

Les Primaires socialistes à Chaville – Réunion d’information le samedi 25 juin 2011 à 10h

Pour tout savoir sur les Primaires socialistes (déroulement, campagne, conditions et lieux de vote), nous vous proposons une réunion d’information :

Samedi 25 Juin 2011 à 10h
Préau de l’école des Iris – 3 avenue St Paul à Chaville

L’organisation de primaires citoyennes qui désigneront le candidat du Parti Socialiste lors des élections présidentielles de 2012 est une première en France. La participation du maximum de personnes pour l’organisation du scrutin (9 et 16 octobre 2011) sera un gage de transparence et de réussite.Vous avez été nombreux à nous faire part de votre intérêt pour la démarche des Primaires. Cette réunion d’information sera l’occasion de vous présenter les prochaines échéances et la manière dont les Primaires vont se dérouler à Chaville.

Venez nombreux !

Catherine LIME-BIFFE
responsable de la section PS de Chaville – BP 20 – 92370 Chaville
01 47 50 50 96

Elections Sénatoriales : Rassemblement de la Gauche et des Ecologistes dans les Hauts de Seine

La Gauche et les écologistes sont rassemblés pour les élections sénatoriales dans les Hauts-de-Seine. Cette démarche unitaire, respectueuse de chaque partenaire, témoigne de notre sens des responsabilités devant l’enjeu des élections sénatoriales de septembre dans le département de Nicolas Sarkozy.
Nous nous unissons pour lutter ensemble contre la politique ultra-libérale de l’UMP qui aggrave les inégalités et les injustices, casse notre protection sociale, les services publics et les biens communs, et désengage l’Etat au détriment des collectivités territoriales. La droite a conduit notre pays dans un triple échec : social, économique et écologique.
Face à une droite divisée qui considère les Hauts-de-Seine comme son pré carré, nous voulons incarner le changement politique dans ce département. Nous mènerons donc une liste de rassemblement, un collectif de femmes et d’hommes de progrès, unis et engagés, apportant des réponses concrètes aux justes attentes de nos concitoyens.
Porteurs des valeurs de justice sociale, de solidarité, de mieux vivre ensemble et d’écologie, nous nous battrons pour faire prévaloir l’intérêt général de nos concitoyens et pour que l’Etat agisse avec les collectivités locales et leurs représentants.
Unis et rassemblés, nous espérons ainsi permettre l’élection d’au moins trois sénateurs de gauche dans les Hauts-de-Seine pour contribuer à construire une majorité de gauche au Sénat à quelques mois de l’élection présidentielle.

Liste de gauche conduite par :
Pascal Buchet (Parti Socialiste)
Brigitte Gonthier Maurin (Parti Communiste)
André Gattolin (Europe Ecologie – Les Verts)

Maintien des commerces à Chaville. Après les paroles, on attend des actes !

La municipalité de M Guillet a affiché, dans son programme, sa volonté de « redonner vie au commerce chavillois et à l’artisanat en liaison avec « les Chambres de Commerce et des métiers du 92 ».

 

Etudes, enquêtes (payés par nos impôts), ont débouché sur la mise en place…d’un manager de commerce. Point positif : un poste créé et de bonnes intentions : « Une grande opération de rénovation des devantures  sera entreprise… Une partie de cette opération sera financée par des subventions demandées au titre du FISAC (Fonds d’Intervention pour les services, l’artisanat, le commerce). Pour la municipalité, il s’agit de poursuivre le soutien apporté aux commerçants… » Extraits de Chaville magazine N°72

 

Depuis que constatons-nous ? Si quelques commerces ont vu le jour, de nombreux autres ont fermé ou sont en grande difficulté. Pour ces derniers l’offre faite par le FISAC de refaire leur devanture est bien dérisoire !

Pour rappel :

  • La maison de la presse du haut Chaville située sur Viroflay a fermé.
  • Le relais presse de la Gare Chaville Vélizy vient de fermer.
  • Le relais presse de la Gare Chaville St –Lazare a fermé.
  • Le commerce tabac journaux du centre ville (Près de la mairie) est resté fermé plus de deux années et vient heureusement de rouvrir.

 

Aujourd’hui c’est le commerce Presse Tabac du Haut Chaville Rue Anatole France qui est en vente.

 

 

 

 

 

Nos commerces ne doivent pas disparaître.
Les habitants du Haut Chaville se mobilisent pour le défendre :

  • Pétitions de plus de 250 signatures pour demander le maintien de leur commerce presse tabac. (en Mars)
  • Demande d’une réunion de quartier sur le maintien de leurs  commerces de proximité. (En Avril)

 

A ce jour, suite aux pétitions et à notre demande de réunion,  aucune réponse de la mairie.

Les élus de gauche vont intervenir auprès de Monsieur le Maire pour appuyer votre demande.

 

 

PS, NPA, AGIR,  PCF et Front de gauche se sont réunis et  vous informent, trouvons ensemble les moyens de garder de la vie, du lien social dans notre quartier.

 

Le centre ville ne doit pas accaparer toutes les finances et les énergies de la ville, tous les commerces doivent pouvoir se maintenir dans les autres quartiers.

 

 

 

 

Contact :        Jocelyne Quoniam   Conseillère Municipale

email :             jocelyne.quoniam@orange.fr

Chaville Mai 2011

 

DU PRESSE TABAC DU HAUT CHAVILLE

 

La vallée de la culture…des promoteurs

Après la démission de Thierry Solere, vice-président UMP du conseil général de son poste de premier adjoint de Boulogne « pour cause de désaccord profond sur l’aménagement de l’île Seguin et le risque de faillite à terme de la ville », trois autres élus UMP ont quitté la majorité municipale de Boulogne : le maire adjoint aux affaires générales, celui aux affaires culturelles et un conseiller municipal délégué.

Les groupes d’opposition au conseil municipal, le groupe Socialiste et celui conduit par JeanPierre Fourcade, ainsi que plusieurs associations de défense de l’environnement de Boulogne- Billancourt mais aussi de Meudon ont également fait connaître leur désaccord sur ce projet.

Les nouveaux habitants du Trapèze, à qui les promoteurs avaient promis une vue imprenable sur les collines de Meudon pour ainsi justifier un prix de vente au mètre carré très élevé, sont en train eux aussi de s’organiser pour attaquer cet aménagement.

L’objet de cette ébullition ? Le maire UMP de Boulogne Pierre-Christophe Baguet veut multiplier par trois la densité de l’île Seguin initialement prévu.

Lors de la campagne pour les élections municipales de 2008, le député candidat UMP Pierre-Christophe Baguet avait critiqué les projets voulus par son prédécesseur, Jean-Pierre Fourcade. Notamment la densité des constructions.  A l’époque, il considérait que les 175000 m2 de constructions densifiaient trop l’île, proposant de les ramener à 110000 m2.

Elu sur ces propositions, le projet prévoit dorénavant 375000 m2 de constructions, dont cinq tours de 100 m de haut !

Les citoyens-électeurs se sentent trahis : compréhensible sentiment.

Il n’est pas étonnant de voir dès lors ce projet attaqué de toute part et de tous bords par de nombreux recours  avec le risque à terme de conduire à une faillite de la société d’économie mixte de la ville de Boulogne.
Dans ce contexte, notre communauté d’agglomération GPSO (Boulogne, Issy mais aussi Chaville, Vanves, Sèvres, Meudon, Ville d’Avray)  vient pourtant de prendre la décision de soutenir cet aménagement en accordant un fond de concours de 6 millions d’euros au projet de la ZAC Seguin !
Il est surprenant de voir des dirigeants de GPSO (Santini, Guillet and co) décider de précipiter notre toute jeune communauté dans ce projet de l’île Seguin qui s’annonce être une faillite financière.
Ce projet sur l’Ile Seguin, décidé de manière unilatérale par le Maire va à l’encontre des intentions du propre Agenda 21 de GPSO (« engager les acteurs du territoire GPSO à s’inscrire dans une démarche de concertation ») voté il y a seulement quelques mois à l’unanimité, taillé en pièces dorénavant.

Découvrez le plan définitif du super-métro du Grand Paris

Le trajet n’aura pas été une promenade de santé. Après quatre ans de bataille entre l’Etat et la région, deux projets de transports concurrents et le passage de trois ministres, Maurice Leroy, ministre actuel de la Ville, a signé avec le président socialiste de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, un accord de 37 milliards d’euros sur les transports : 20 milliards pour le réseau de 175 kilomètres. Les premières lignes verront le jour en 2025. Ces chiffres peuvent être comparés aux investissements faits par Londres ou Madrid.

Ce tracé a été rendu possible grâce au travail entamé depuis 2006 par les collectivités locales et qui s’est traduit par le plan de mobilisation porté par Jean-Paul Huchon dès 2008 :  améliorer les RER, désenclaver les territoires de l’Est, désaturer la ligne 13, desservir finement les territoires avec de nouvelles gares.

Le projet répond aux urgences en matière de transport et est bien plus qu’un métro automatique reliant uniquement entre eux des pôles économiques. C’est un réel espoir pour des millions de voyageurs franciliens qui attendent de voir leurs conditions de transport s’améliorer au quotidien, comme ils l’ont d’ailleurs exprimé lors des débats publics.

Cette issue positive n’a été possible que par la reprise d’un dialogue respectueux et loyal entre l’Etat et les collectivités locales, après plusieurs mois d’une attitude gouvernementale stérile et arrogante qui avait d’ailleurs conduit à une forme d’impasse.

Un travail très important reste à conduire pour fiabiliser les financements de l’Etat, en investissement comme en fonctionnement, et donner aux Franciliens des perspectives réalistes et responsables pour le calendrier de mise en service des nouvelles lignes.

Pour financer les 1,2 M€ supplémentaires versés au Pôle Léonard de Vinci, le Département diminue les subventions aux collèges !

Communiqué de presse : « Pour financer les 1,2 M€ supplémentaires versés au Pôle Léonard de Vinci, le Département diminue les subventions aux collèges ! » dénoncent les élus socialistes !

Alors que la subvention à la fac « Pasqua » augmente de 7 à 8,2 millions d’euros au budget 2011, le Département continue de se désengager des actions éducatives et pédagogiques en direction des collégiens.

Dès cette année, l’ensemble des crédits diminuent de 10 %. Ainsi,

  • le soutien aux initiatives locales (SIEL) des établissements est limité à 7 500 € par projet au lieu de 10 000 € précédemment ;
  • les aides aux voyages scolaires et d’études sont désormais restreintes à 3 voyages par établissement  contre 4 auparavant;
  • Les études encadrées sont en net recul ;
  • la médiation éducative est, quant à elle, amputée de 346 710 €. Il y aura donc beaucoup moins d’adultes dans les établissements pour prévenir les incivilités, les violences et les conduites à risque.

« La majorité UMP/NC du Conseil général fait clairement le choix de financer une fac privée qui n’accueille que 2 700 étudiants au détriment des 72 000 collégiens du département. Au moment où l’Etat casse le service public de l’Education nationale et supprime 138 postes d’enseignants à la prochaine rentrée dans les Hauts-de-Seine, le Conseil général fait du zèle ! Alors que la récente étude PISA de l’OCDE indique que 15 % des enfants en France intègrent le collège sans maîtriser la lecture et les mathématiques, le Département a supprimé le P.A.L. (programme d’aide à la lecture) en 2010, et aujourd’hui relaie et amplifie les mesures gouvernementales en sacrifiant des dispositifs importants pour nos collégiens » déplorent les élus du groupe socialiste qui s’abstiendront en Commission permanente et dénonceront ce nouveau recul de la politique départementale.