PS Chaville
PS Chaville

Tribune groupe socialiste – Chaville Magazine – avril 2011

SÉCURITÉ 92 : L’ÉCHEC DE LA DROITE

Depuis neuf ans que la droite a fait de la sécurité « sa » priorité
force est de constater qu’il s’agit maintenant de « son » échec.
Employer le terme de vidéoprotection au lieu de vidéosurveillance
comme le fait notre Maire relève du pur glissement sémantique et
ne change rien.
Les mauvais résultats du gouvernement en matière de sécurité
sont essentiellement imputables à une baisse sans discernement
des effectifs de police à la disparition de la police de proximité et
un manque demoyens de prévention.
Cette politique de réduction tout azimut des effectifs dans les services publics est le fruit de la fameuse réforme RGPP (révision
globale des politiques publiques) du gouvernement qui a fait tant
de mal depuis 2007 dans tous les secteurs comme l’éducation.
Dans les Hauts-de-Seine, 200 postes de policiers viennent d’être
supprimés.
Ce n’est pas le déploiement exponentiel de caméras dans les lieux publics qui remplacera les policiers, les éducateurs et les médiateurs sociaux.
La vidéo-surveillance apportera sans aucun doute une aide aux
enquêteurs et facilitera l’élucidation des affaires mais ne permettra
pas de réduire les actes de délinquance notamment les atteintes aux personnes. Seule la présence humaine sur le terrain s’avère efficace et dissuade les responsables d’infraction de passer à l’acte.
Ce dispositif n’est qu’un outil parmi d’autres dont lemaire dispose
dans le triptyque « prévention – dissuasion – répression ».
Le 6 décembre dernier, une convention relative à la vidéosurveillance a été signée entre le Maire de Chaville et le Préfet des Hauts-de-Seine afin d’installer de nouvelles caméras de surveillance dans la ville.
Si ce système peut aider les services de police dans leur enquête,
il faut être très vigilant dans samise en oeuvre.
Il est nécessaire de concilier la préservation de l’ordre public et le
respect des libertés individuelles. C’est la raison pour laquelle certaines communes se sont dotées d’un comité d’éthique.
Généralement composé d’élus locaux, toutes tendances confondues,
et de personnalités qualifiées, il intervient en premier lieu
pour tout projet d’implantation et d’extension.
Le comité joue également un rôle déterminant dans le choix des zones à couvrir, la visualisation, la conservation des images, la
destruction des enregistrements et les droits d’accès pour les
personnes habilitées.
D’autre part, ce dispositif impulsé par l’État repose essentiellement
sur le financement des collectivités locales. Nous dénonçons
cette situation inadmissible, c’est à l’État d’assurer sa mission
régalienne de sécurité.
Ledroit à la sécurité est une aspiration légitime de tous les citoyens.
Avec tous les élus socialistes du département, nous réclamons le
retour des policiers et notamment celui de la police de proximité.

Jocelyne Quoniam, Yannick Avelino. Conseillers municipaux groupe socialiste.
Tel: 01 47 50 50 96 (Parti Socialiste – Section de Chaville – BP 20)
Mail: ps.chaville@laposte.net