Tribune groupe socialiste – Chaville magazine – février 2011

GPSO souffle sa première bougie.

Depuis un an, les élus du groupe Gauche GPSO demandent une
meilleure organisation lors des conseils d’agglomération (ordres
du jour démesurés empêchant tout débat approfondi, décisions
prises par délégation simplement listées pour information …) qui
permettrait, de travailler enfin dans de bonnes conditions.
Nous considérons que le conseil ne doit pas être une simple chambre d’enregistrement mais une réelle instance démocratique.
La gestion de 300 millions d’argent public et la charge de tout un pan de notre vie quotidienne (voirie, transports, culture, espaces verts, etc…) le mérite.
Avant même que les débats dans l’ensemble des villes de notre
communauté d’agglomération ne se soient achevés, il nous a été
demandé de nous prononcer sur l’intérêt économique et social du
projet Grand Paris.
La question fondamentale est de savoir ce qu’apporte ce projet pour notre région, notre département et GPSO.
En effet, outre son coût (25milliards d’euros), il ne répond pas aux
besoins de l’existant.
Où est l’urgence aujourd’hui? En petite couronne où les réseaux sont saturés, les trains bondés et en retard.
Pour nous, Arc Express propose de réaliser ce qui est utile, souhaitable et finançable (10 milliards d’euros).
Les élus du groupe Gauche GPSO ont voté lors des derniers débats contre le projet de mutualisation du service des ressources humaines de Chaville avec la communauté d’agglomération.
Pourquoi?
Aucune réponse ne nous a été faite concernant les économies d’échelles.
Pour rappel, la Chambre Régionale des Comptes a souligné dans
son dernier rapport sur la communauté d’agglomération Arc de
Seine et Val de Seine que « les bénéfices d’unemutualisation des
besoins se font toujours attendre ». « Bien au contraire », ajoute
ce document « ils se traduisent par des surcoûts très importants
par rapport à la situation antérieure et difficilement explicables. »
Nous nous sommes prononcés très favorablement pour le lancement de l’élaboration des travaux de construction du PLH (programme local de l’habitat) de Grand Paris Seine Ouest.
Au vu de l’observatoire de l’habitat que constatons-nous?
Le marché de l’immobilier est hautement spéculatif et pénalise
les salariés. Ces derniers ont de plus en plus demal à se loger et
cumulent des heures de transport.
Avec 18,71%de logements sociaux notre communauté est en dessous des 20 % exigés par la loi SRU. Son objectif de production
annuellen’a même pas été atteint en 2008 et 2009 alors que les trois quarts des ménages aujourd’hui sont éligibles au logement social.
Nous demandons qu’une part plus importante du budget soit
consacrée à l’habitat afin d’accroître la part de logements aidés, et d’atteindre les objectifs fixés par GPSO.

Jocelyne Quoniam, Yannick Avelino.
Tel: 0147505096 (Parti Socialiste – Section de Chaville – BP 20)
Mail: ps.chaville@laposte.net

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *