« Grand Paris Express » est né

L’accord intervenu entre la région et l’Etat, au terme de 3 ans de débats sur le sujet du Grand Paris et sur le sujet d’Arc Express a enfin été signé.
Cet accord comporte des avancées déterminantes par rapport au premier projet gouvernemental de la Société du Grand Paris.
La Région Ile-de-France et l’Etat s’engagent à unir leurs forces pour la réalisation d’un réseau de transport banlieue-banlieue, une rocade de métro automatique ainsi qu’un Plan ambitieux de modernisation de l’existant.

En effet, avant de construire de nouvelles stations de métro, il faut d’abord améliorer les transports existants, c’est ce que Jean Paul Huchon avait proposé dans son plan de mobilisation pour les transports, qui avait été plébiscité par les électeurs en mars dernier ( 58 % des voix), et  pourtant l’Etat se refusait jusqu’à présent à participer à une partie du financement.

Le tracé représente la fusion du projet Arc Express, porté par la Région, les départements d’Ile-de-France et le Stif, et du projet de « grand boucle », porté par la SGP, société du Grand Paris. Cette complémentarité va permettre tout à la fois une desserte fine des territoires franciliens grâce à un maillage avec le réseau existant modernisé, et une desserte des pôles économiques et des aéroports.

Les arrêts entre les stations sont maintenant en moyenne de 1,5 Kms (au lieu de 4 à 5 kms dans le projet initial Grand Paris) et donc correspondent mieux à une vocation de desserte de proximité.

Un désaccord entre la Région et l’Etat demeure sur le développement de Saclay à l’horizon 2020 ; des études menées conjointement devront trancher ce différend, en toute objectivité.
Ce sont ainsi 32,4 milliards d’euros* qui vont être investis d’ici 2025.

Nous entendons cependant demeurer vigilant, au cours des prochains mois et des prochaines années pour que le financement et le calendrier de réalisation (2018-2025) de cet immense chantier d’amélioration des transports collectifs de la région capitale (le plus important depuis la création des RER il y a 30-40 ans) soient respectés.

« Etat, Région et départements se sont totalement impliqués dans la construction de cette contribution. Nous nous engageons pour les 20 ans à venir sur des projets et des montants jamais atteints jusqu’alors. Cette accord fixe un cap, je m’y tiendrai, comme je m’y suis engagé envers les Franciliens qui souffrent aujourd’hui d’un réseau délaissé depuis 20 ans » a déclaré Jean-Paul Huchon.

Un grand pas est aujourd’hui fait pour l’amélioration des transports en Ile-de-France et la construction d’un nouveau réseau pour les 20 ans à venir.
La signature de cet accord constitue un rattrapage, une première victoire des franciliens pour l’amélioration de leur réseau de transports.
Les élus socialistes de la Région veilleront à la traduction, dans la loi et dans les faits de cet accord.

*(9 Mds des collectivités, 9 Mds de l’Etat, 7 de ressources fiscales nouvelles et 7 venant de l’emprunt)

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *