Tribune Groupe PS – Chaville Magazine – Décembre 2010

Par Jocelyne Quoniam, conseillère municipale et d’agglomération, et Yannick Avelino, conseiller municipal

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE RÉHABILITÉ ? HEU…

Au niveau national, l’asphyxie du Grenelle continue…
La disparition de la taxe carbone (climat énergie) dans la présentation de la loi « Grenelle » signe l’abandon officiel d’une politique significative de lutte contre l’effet de serre.
De plus, contrairement aux affirmations officielles, le crédit d’impôt relatif au développement durable incitant les particuliers à rénover leur logement (isolation thermique, chauffage…) va être réduit de 10 % pour toutes les dépenses engagées après le 1er janvier 2010, et celui sur les installations photovoltaïques réduit de moitié.
De la même façon, les subventions par l’Etat des pompes à chaleur (à hauteur de 40 %) vont diminuer. L’installation de double vitrage donnera lieu à une baisse du crédit d’impôt.
Comme toujours, effets d’annonces et promesses non tenues !
Chaville, ville éco-responsable ?  On en doute fortement.
La mairie se dit exemplaire mais, à part des études pour réaliser des diagnostics obligatoires depuis le 2 janvier 2010 en matière énergétique, nous n’avons pas vu grand-chose dans les dernières orientations budgétaires. Par exemple, il n’a pas été lancé de véritable programme d’isolation des bâtiments communaux, le recours aux énergies renouvelables par des dispositifs d’aide et d’action aux projets innovants n’a pas été mis en oeuvre.
Va-t-on enfin sortir de la phase des diagnostics par des bureaux d’étude et du secret des comités de pilotage pour entrer dans une vraie concertation avec tous les acteurs du territoire, associations (grandes ou petites) qui travaillent
sur le terrain? Va-t-on réaménager des rues de notre ville afin de donner plus de place aux pistes cyclables et aux itinéraires piétonniers, fluidifier les chemins inter-quartiers ?
C’est une belle occasion de mettre en pratique la démocratie participative.
Les projets « éco-quartiers » en cours de réalisation se multiplient dans les Hauts-de-Seine: comme à Boulogne, Suresnes, Gennevilliers, Meudon, Colombes, Clamart…
Pourtant, ici, la municipalité est en train de manquer l’occasion de faire de notre centre ville une réalisation exemplaire en matière de développement durable en la livrant à la promotion privée. La commercialisation vient juste de commencer…
Pour inverser cette tendance, il faudrait une volonté politique forte et une véritable vision de la ville.

Bonne année 2011.
Pour tous, pour toutes les chavilloises et tous les chavillois et ceux qui veulent dialoguer et changer les perspectives qui leur sont proposées.

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *