Identité Nationale : Les évadés fiscaux sont-ils de bons Français ?

Ce débat déviant sur l’identité nationale est clos. Ne nous en plaignons pas tant les sujets abordés furent nauséabonds, se cristallisant essentiellement sur la seule immigration :

– Est-on un bon Français lorsque l’on ne maîtrise pas la langue française ?
– Est-on un bon Français si on ne connaît pas la Marseillaise ou que l’on ne met pas un drapeau français devant sa porte ?
– Est-t-on un bon Français si on porte la burka ou le voile ?
– Faut-il comme Christine Boutin déclarer que «Les minarets symbolisent la terre d’islam et la France n’est pas une terre d’islam.» ? 

Pourquoi, à aucun moment, le débat ne s’est-il porté sur d’autres signes d’appartenances à l’identité française ? Des signes pourtant d’une actualité douloureuse pour beaucoup de Français ?

– Est-on un bon Français si on dissimule ses revenus dans une banque Suisse ?
– Est-on un bon Français si on pratique « l’optimisation fiscale » en plaçant son argent dans des paradis fiscaux ?
– Est-on un bon Français si on délocalise son entreprise dans un pays pratiquant le dumping social ?
– Est-on un bon Français si on commerce avec des pays ne respectant pas les droits de l’homme, le droit international du travail ou le droit environnemental ?
– Est-on un bon Français si après avoir été sauvé de la crise mondiale par l’argent du peuple, on s’arroge un an plus tard un milliard de bonus ?
– Est-on un bon Français lorsqu’on fait payer la crise aux peuples en imposant aux états une politique drastique d’austérité (*) ?
– Est-on un bon Français lorsque l’on assume vouloir dépénaliser le droit du travail ?
– Est-on un bon Français lorsque l’on place ses amis aux premières places de l’administration, des finances, de l’industrie, des médias et que l’on noyaute la justice ?
– Est-on un bon Français lorsque l’on pratique à ce point le mélange des genres et la politique « bling-bling » ?
– …etc.

Un tel débat avait peu de chance de faire echos dans nos médias, soumises qu’elles sont au pouvoir de nos dirigeants qui sont les premiers concernés par l’abandon de cet aspect de leur identité nationale.

Si les Français n’ont plus de capacité d’indignation devant autant de perte d’identité française, devant autant d’harmonisation des comportements déviants, et si tous les habitants de la planète en font de même, alors l’identité nationale n’existe plus de par le monde, seule vaut l’identification au profit financier, et rien ne sert de prolonger le débat sur une identité française diluée dans la mondialisation des spéculateurs et profiteurs anonymes.

Patrick Fournier

(*) Les états se sont portés au secours des institutions financières privées (banques privées, assurances privées, organismes privés de crédit hypothéquaires, …etc.) et ce sont les agences de notation internationales, elles aussi privées, complices de n’avoir pas contrôlés les dérapages de la finance mondiale, qui somment désormais ces mêmes états de se redresser, de réduire leur dette en appliquant une politique de rigueur. C’est le coupable devenu juge et qui condamne son sauveur ! On pense là à la Grèce. Mais la Grèce n’est pas le pays le plus endetté. L’Espagne, l’Irlande, le Portugal, les Etats-Unis et le Japon, sans parler de l’Islande et de la Grande Bretagne, le sont nettement plus, surtout si on intégre la dette des ménages.  Ces agences de notation internationales (Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch) et le FMI relayés par la Banque Mondiale et la Banque Centrale Européenne, veulent imposer leur politique d’austérité à tous les états. En France comme ailleurs, celà se traduit concrêtement par la baisse des services de santé, l’augmentation de l’age de départ en retraite et la baisse des pensions, la réduction des effectifs dans l’éducation, dans la recherche, l’accroissement de l’insécurité, la stagnation si ce n’est la baisse des salaires, l’augmentation sans fin de la dette qui sert les intérêts financiers et que paieront indéfiniment les enfants de nos enfants, mais … toutes ces réductions de coûts ne sont pas perdues pour tout le monde !

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *