Tribune du groupe PS – Chaville Magazine – octobre 2009

ZONES D’OMBRE SUR LE CENTRE VILLE

Dans son éditorial de septembre 2009 lemaire se veut rassurant.
Le bilan financier du centre ville, écrit-il, se soldera par un profit
pour la ville.
Il annonce même une baisse de la fiscalité avant la fin de son mandat.
Le même promettait, lors de la campagne municipale de
2008, une baisse de la fiscalité locale, et les chavillois découvrent,
seulement un an plus tard, que celle-ci va, dans un
premier temps, augmenter de… 17 %.

Ces affirmations purement électoralistes ne nous font pas perdre
de vue certains points très importants passés sous silence.
Beaucoup de questions se posent et non des moindres.
Le projet proposé par le maire comporte une modification
d’étude d’impact étonnante. Par exemple, 30.000 m2 de logements
y sont prévus, le double du projet initial :

• Combien y aura-t-il de personnes, de familles et de véhicules
en plus?
La nouvelle école, en construction, aura-t-elle la place
d’accueillir tous les nouveaux élèves alors que sa capacité
était déjà considérée comme sous-évaluée initialement
pour 15.000 m2 de logements supplémentaires ?

Pourquoi n’y a-t-il pas de centre de loisirs prévu ?
Rappelons qu’à l’heure actuelle le transfert des Petits Bois
à Ferdinand Buisson ne simplifie guère la vie des parents.
• Quelle sera l’incidence sur les structures d’accueil de la
petite enfance, une nouvelle crèche est-elle envisagée
?
• Où sera l’emplacement définitif des « Filets Verts », espace
dédié aux jeunes ?
• Notons des évaluations très imprécises quant au coût des
parkings publics !
D’autre part, la population des personnes âgées est inéluctablement
croissante. Dans notre ville nous disposons d’une résidence
médicalisée privée et n’avons plus de foyer logement.
Envisage t-on la construction d’une maison de retraite médicalisée
publique à prix raisonnables et un foyer logement
adapté aux besoins ?
Sur le plan financier, un centre ville de 44millions d’euros représente
un investissement important.
Quelles sont les garanties
qui indiquent que la communauté d’agglomération prendrait en
charge une éventuelle (probable!) dérive des coûts ? Cette question
est importante car ce centre ville ne génèrera aucune ressource
supplémentaire en taxe professionnelle.
Sur tous ces sujets, très peu de réponses. Et c’est pourtant
maintenant que tout se décide.


Jocelyne Quoniam, Yannick Avelino, conseillers municipaux
Tél.: 01 47 50 50 96 (Parti Socialiste – section de Chaville – BP 20)
E-mail: ps.chaville@laposte.net – site: http://chaville.parti-socialiste.fr

Étiquettes : , ,
Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *