PS Chaville
PS Chaville

Compte rendu du conseil municipal du 28 mai 2009

L’ordre du jour portait sur l’approbation et des statuts de la future communauté d’agglomération issue de la fusion d’Arc de Seine (Issy les moulineaux, Vanves, Meudon, Ville d’Avray et Chaville) et Val de Seine (Sèvres, Boulogne Billancourt).
Au passage, le maire a dévoilé le nom : la future communauté d’agglomération s’appellera Grand Paris Seine Ouest.

Pour
D’une manière générale, nous approuvons le périmètre de la future communauté d’agglomération, le rapprochement avec la ville de Sèvres est nécessaire : nous y avons le lycée, le commissariat, l’hôpital, le centre des impôts et le SEL qui fonctionne en partenariat avec l’Atrium.

Quelques réserves cependant…
– la communauté c’est mettre en commun, ce qui n’est pas ce que nous avons constaté dans la communauté d’agglomération excepté ce qui concerne les décorations de noël… car il faut bien constater que la communauté d’agglomération a surtout profité aux communes riches, comme Issy Les Moulineaux et Boulogne.
Par exemple, la communauté d’agglo évite à Boulogne de payer des pénalités dû au manque de logements sociaux sur son territoire (11% seulement) et le Palais des Sport d’Issy coûte 1 million d’euros à Arc de Seine alors qu’il ne bénéficie qu’aux Isséens.
– Sur la représentativité démocratique, il y a encore quelques progrès à faire :
Sur les 84 conseillers communautaires, nous avons recensé en tout et pour tout 4 issus du PS, 2 issus d’associations locales et 5 modem, ce qui ne correspond pas à la réalité
– Sur la parité, c’est très simple : 100% des membres du bureau de la communauté de l’agglomération sont des hommes.
72% des conseillers communautaires sont des hommes.
– Enfin, sur les économies d’échelle nous sommes dubitatifs : exemple sur la collecte et le traitement des ordures (1),
En 2003, gestion sur chacunes des villes , total de 8,9 millions d’euros
En 2009, sous administration communautaire = 15,4 millions d’euros

Des propositions pour les chavillois
– POUR :  l’élection des conseillers communautaires au suffrage universel direct
POUR : la mise en place d’un projet territorial communautaire, et non à l’avantage des communes les plus riches.
POUR : une gestion transparente qui fasse des économies avérées