PS Chaville
PS Chaville

Islande : La rue contraint le gouvernement à la démission

Alors que TF1 zappe complètement l’information et que France 2 y consacre royalement 20 secondes, la crise financière fait tomber son premier gouvernement en Europe.

Heureusement quelques médias comme le site « LesEchos.fr » révèlent l’ampleur du désastre >>> Islande : la crise contraint le gouvernement à la démission.

Sous la pression de la rue qui multiplie les manifestations et réclame sa démission immédiate, la coalition sociale-démocrate au pouvoir en Islande a été contrainte à la démission.

Les 4 milliards d’aide du FMI et autres pays Nordiques ainsi que les milliards de la Russie ne suffisent pas à sauver les finances du pays devenu insolvable. 7 milliards lui manquent encore. Quant on pense qu’à lui seul Madoff a détourné quelques 50 milliards ! De quoi renflouer 7 pays comme l’Islande ! Dans quel monde vivons nous !

Désormais, le processus d’effondrement suit sa chute inexorable : après avoir perdu leurs emplois et vu partir en fumée leurs économies, les Islandais sont prévenus : l’OCDE annonce une récession sans précédent, accompagnée d’un bond du chômage et d’une inflation de 20% début 2009.

Ne nous voilons pas la face, les centaines de milliards injectés dans l’économie, sans contre-partie productive, conduisent tout droit à un processus hyper-inflationniste dont la France n’a aucune raison d’échapper.

L’article de « LesEchos.fr » enfonce le clou « L’aventure islandaise relance les craintes, en Europe ou ailleurs, d’une faillite des Etats » et de citer la décote de la Grèce, l’Espagne et le Portugal (en oubliant de mentionner la Hongrie et l’Ukraine sauvées in-extremis par le FMI dont les ressources ne sont pas illimitées) et de poursuivre « Surtout, la grande économie très financiarisée de l’UE, à côté du Danemark, est la Grande-Bretagne. Outre-Manche, des économistes s’interrogent désormais ouvertement sur une possible faillite du pays, submergé par les pertes de son système bancaire ».

Après l’euphorie de ces 20 dernières années provoquée par la croyance en la main invisible du marché, c’est désormais la main concrète de la crise qui porte le parti Gauche-Vert au plus haut des sondages en Islande.

Remettons un peu les pieds sur terre !

Patrick Fournier