Le Nouveau Bretton Woods et Jacques Cheminade dans les médias

Que se passe t il dans nos médias Françaises ? Après des années de boycott, d’interdiction de citer dans les médias, voilà Jacques Cheminade subitement remis sur le devant de la scène. Jacques Cheminade est le président du mouvement « Solidarité & Progrès » qui depuis 15 ans appelle sans relâche à un Nouveau Bretton Woods. En 1995 il s’est présenté à l’élection présidentielle française dans l’indifférence la plus totale et un véritable mépris orchestré par les médias.

Et voilà que soudain :

Un article est publié sur Capital.fr (Voir les commentaires sur le site Solidarité Progrès)

– Une interview filmée de J. Cheminade passe sur France24 (Voir la vidéo et le résumé sur le site Solidarité & Progrès)

Jean François Kahn sur Europe 1, lors de son émission du samedi, rappelle que le premier à avoir défendu le principe d’un nouveau Bretton Woods fut Jacques Cheminade en 1995.

– De même la conférence de Jacques Cheminade du 20 octobre dernier a fait le plein au point que certains invités n’ont pût trouver de place assise.

Si Jacques Cheminade est le premier en France a avoir défendu l’idée d’un Nouveau Bretton Woods, il le doit à Lyndon Larouche qui depuis plus 30 ans alerte sur le caractère systémique de la crise financière. Au delà de la France, ses idées parcourent le monde. En Russie, en Inde, en Chine, aux Etats Unis, en Allemagne et surtout en Italie où ce mois-ci une majorité s’est dégagée au Sénat Italien pour soutenir une motion en faveur du Nouveau Bretton Woods de Lyndon Larouche (Voir la traduction sur le site de Solidarité & Progrès)

Mais attention, beaucoup s’emparent du thème d’un nouveau Bretton Woods pour le galvauder.
Celui de Larouche est d’inspiration Roosveltienne. S’il développe des solutions et une méthode : assainir le système financier, revenir à un système de taux de change fixes, restaurer la souveraineté monétaire aux états démocratiques via un système d’émission de crédit, lancer de grands travaux d’infrastructure et développer la recherche fondamentale, …etc., tout cela n’a de sens que s’il est conduit dans l’objectif de servir l’intérêt général, d’offrir un projet de société avec une vision à long terme.

Pour creuser le sujet >>> Le Nouveau Bretton Woods de LaRouche

Le projet de Larouche et Cheminade est en totale opposition avec l’idéologie capitaliste, individualiste, basée sur le profit à court terme, et aboutissant à l’absurdité d’un système où la dérégulation, qui était sensée nous protéger de l’hégémonie étatique, nous a plongé dans une crise née de la toute puissance de systèmes financiers, plus puissants et plus opaques que les états eux-mêmes. Ceux qui veulent détourner le Nouveau Bretton Woods, sont de soi-disant libéraux qui projettent de donner davantage de pouvoir à ces institutions supra-nationales (FMI, Banque Mondiale, OMC, …etc) qui ont faillies à leur rôle de protéger les peuples et conduisent en définitive à la privatisation mondialisée des Etats et à la privation mondialisée du contrôle démocratique sur ces institutions.

La véritable faille de l’idéologie Libérale c’est qu’aucun libéral ne s’appliquera à lui-même les règles qu’il impose aux autres.

Patrick Fournier

Previous post
Next post

2 Responses to Le Nouveau Bretton Woods et Jacques Cheminade dans les médias

  1. AG says:

    Le triptyque qui est censé définir le libéralisme est : propriété, liberté et responsabilité. Des concepts appliqués nulle part, la crise a fini de le démontrer. Il faut donc espérer que le politique reprenne la tête de l’économie, de manière cette fois à avantager l’intérêt collectif. Pas comme Sarkozy en balançant des plans m’as-tu vu sans aide directe pour le social. J’espère que le PS sera plus « médiatisé » sur ces sujets qu’en ce moment…

  2. lolalitout says:

    Je pense qu’il faut faire de recherche sur comment Larouche s’est infiltré dans la partie social démocrate étudiante aux alentours des années soixante pour faire ce qu’il a appelé lui-même l’Opération Mop-up. En effet, cette opération n’avait que pour but de détruire la partie qu’il pensait pouvoir diriger lui-même au paravent, et ce de l’intérieur. A présent, débattons les idées présentés à Bretton Woods. Mais donner crédit seulement à ceux qui l’ont porter au bout des bras à son origine : Franklin D. Roosevelt. Demandons aussi qu’est-ce que ce mouvement qu’il dirige depuis des années en France et comment il fonctionne. Lola

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *