PS Chaville

PS Chaville

Le 3ème cahier de la Présidentielle : Reconstruire l’Europe.

Brexit, TAFTA, crise des réfugiés, nationalismes, terrorisme… les sujets d’inquiétudes sont nombreux en Europe. Tour à tour, elle aura manqué de lucidité, de coordination, de propositions, de voix forte pour protéger les citoyens et proposer un avenir européen. Le problème est si profond, que plus personne ne semble croire que la solution puisse venir de l’Union.

C’est dans ce contexte que le Parti Socialiste publie le 3ème cahier de la Présidentielle sur l’Europe intitulé « Donner une force à l’Europe. Donner un sens eu monde. » Organisé autour de trois chapitres, le défi, le destin et le dessein, il propose une lecture des insuffisances de l’Europe politique ainsi qu’un ensemble de réformes : harmonisation européenne, politique d’investissement, réforme de Schengen, mener la bataille des normes internationales ou encore pacte de sécurité comptent parmi les axes de solutions inclus dans ce cahier.

Tu peux retrouver le 3ème cahier de la présidentielle sur l’Europe, ici.

LE MAIRE DE CHAVILLE CENSURE DES AFFICHES D’UNE CAMPAGNE DE PREVENTION SUR LE SIDA EN PRENANT UN ARRETE MUNICIPAL.

Le Groupe Chaville Pour Vous dénonce une posture en réalité homophobe et à l’encontre de la santé publique.

Une fois de plus, c’est l’interdiction de la représentation de l’homosexualité dans l’espace public qui est recherché sous des prétextes de morale.

A quelques jours de la Conférence Régionale contre le Sida et de la Journée Mondiale de lutte contre le Sida, dans un contexte de recrudescence de l’épidémie en Ile de France, cette censure du Maire de Chaville est inacceptable.

Catherine Lime Biffe, Joël Lebreton et Nicolas Tardieu

Rendez-vous mardi 22 novembre à la Cafeteria de l’Atrium à partir de 19H30.

Une rencontre pour échanger sur nos sentiments, nos analyses, nos doutes, nos certitudes…

Diner Échanges ne se veut pas Dîner Débat

Débattre c’est expliquer et argumenter pour chercher à convaincre.
Échanger c’est écouter et partager d’autres point de vue pour nourrir sa réflexion.

Ces échanges seront structurés autour de trois thématiques

Bilan du quinquennat
Concrètement qu’est-ce que le quinquennat à changer pour moi, pour mes proches ?
D’une façon générale qu’est-ce que je retiens de positif et de négatif ?
En quoi je me suis senti trahi ou respecte dans mon vote ?

La situation politique actuelle
Hollande peut-il se représenter. En ai-je envie?
Qui serait pour moi le plus qualifié pour défendre un projet de gauche?
Macron peut-il être une alternative crédible, souhaitée?
Dois-je participer à la primaire de la droite? Juppé est-il différent de Sarkozy ?
Le FN peut-il gagner la présidentielle? Comment j’explique que des gens qui me sont proches envisagent de voter FN ?

Mes attentes concernant le prochain quinquennat
Quel type de président je veux? Je le préfère en citoyen normal, leader charismatique, monarque adulé…
Quels sont les sujets qui me tiennent le plus à cœur? Sécurité, immigration, Europe, Ecologie, Politique économique, Culture…?
Économiquement est ce que je fais plutôt confiance à une politique de l’offre censée soutenir notre compétitivité ou une politique de la demande censée soutenir la consommation ?
Qu’est-ce que je pense du projet de la Droite ?  Retraite à 65 ans, réduction des impôts , suppression de l’ISF, réduction des dépenses publiques…

Cela ne sont que des idées. A chacun de venir échanger sur ce qui lui tient à cœur.

En terme d’organisation pratique, la réunion aura lieu à la cafétéria  de l’Atrium.
Nous fournirons de quoi prendre une collation genre pâté, jambon, fromages, fruits, boissons.
Si certains veulent venir avec leur provisions ou apporter entrée ou desserts à échanger ils  sont les bienvenus.

Par contre afin d’assurer au mieux cette organisation nous vous remercions de nous indiquer si vous comptez participer.

Dans l’attente du plaisir d’échanger avec vous, bien cordialement.

Jocelyne Quoniam, Marc Salin, Michel Petiot et Catherine Lime-Biffe

pour la section du PS Chaville

Pour une Europe refondée.

Venez en parler avec Pervenche Berès, présidente de la délégation socialiste française au Parlement européen, et porte-parole du groupe des socialistes européens à la commission Economique et monétaire.

L’Europe doit se relancer en travaillant sur les sujets prioritaires imposés par l’actualité, mais aussi par la nécessaire solidarité qui doit plus que jamais unir ses Etats membres : sécurité intérieure et extérieure de l’Union européenne, emploi et cohésion sociale, jeunesse.

Elle doit faire converger les économies des pays partageant la même monnaie en priorité sur le plan fiscal et social et se doter d’un budget spécifique de la zone euro.

Quelle feuille de route aujourd’hui pour les députés socialistes et sociaux-démocrates qui refusent l’enlisement après le vote du BREXIT britannique ?

Pervenche Berès jeudi 17 novembre à 20h45
au Forum sévrien, 2 rue Lecointre à Sèvres

Argus des communes.

L’Argus des communes vient d’être mis à jour : près de 5 millions de données, études et compilation de chiffres, pour en sortir l’essentiel de la pression fiscale qui pèse sur les communes.
Ci-dessous, l’argus de Chaville, élaboré à partir des données budgétaires de la ville sur l’année  2015, et ses évolutions depuis 2008, sitôt après leur publication officielle :

(par hab.) 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Dette 1073 € 1124 € 1401 € 1040 € 961 € 877 € 862 € 893 €

A noter la signature d’un emprunt de 3,9M€, mobilisable en 2017, a été votée en 2016.Et risque de faire repartir la dette à la hausse. Et ce malgré la vente des bijoux de famille décidée toujours en 2016 pour 5,2M€ (cession foncier lié au programme immobilier du Bd de la Résistance, cession de la maison Gérard, cession de l’ex Hôtel Rive Gauche, cession de garages) !

Chaville a délégué une partie des missions de la commune à l’intercommunalité du conseil d’agglomération GPSO (Grand Paris Seine Ouest). Les dépenses de cet échelon administratif supplémentaire commencent à atteindre des niveaux élevés, comme les tableaux ci-dessous l’attestent :

(par hab.) 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Dépenses totales de la commune 1942 € 1929 € 2323 € 2942 € 3092 € 1812 € 1987 € 1685 €
  dont Dépenses de Fonctionnement 1298 € 1292 € 1412 € 1729 € 2279 € 1238 € 1272 € 1170 €
       dont Dépenses de Personnel 707 € 668 € 650 € 688 € 702 € 696 € 719 € 704 €
Dépenses de l’intercommunalité n.c n.c n.c n.c 723 € n.c 801 € 801 €

 

(par hab.) 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Prélèvements totaux 587 € 670 € 681 € 713 € 692 € 685 € 706 € 710 €
Impôts locaux de l’intercommunalité n.c n.c n.c n.c 521 € n.c 558 € 558 €

Conseil municipal d’octobre à Chaville

En conseil municipal à Chaville, la municipalité recule sur deux sujets :
- Elle retire la modulation sur la prime du 13eme mois en fonction des arrêts maladie.
- Et surtout, elle annule la vente en Vefa sur le projet immobilier de Maneyrol (nous avions voté à l’époque déjà contre cette vente : évaluation farfelue du prix des Domaines, soupçons de non conformité au code des marchés publics, préférence  de gré à gré avec les promoteurs plutôt que passer par un appel d’offres, …).
cm102016

Engagements tenus ! Primaires citoyennes et parité aux élections législatives.

 

promaireg

Les primaires citoyennes se tiendront les 22 et 29 janvier 2017
Une «Haute Autorité des primaires citoyennes» a été mise en place. Il lui appartiendra d’enregistrer et de vérifier les candidatures,  de s’assurer du respect par les candidats des règles des Primaires citoyennes et de veilleur au respect du débat contradictoire, à l’égalité de traitement entre les candidats, à l’impartialité des organisateurs et au respect nécessaire entre les candidats.
De plus, un site Internet sera prochainement mis ligne et détaillera les modalités de fonctionnement de ses primaires.

Une avancée majeure pour la parité : celle-ci sera strictement respectée pour les investitures aux élections législatives.
Comme l’avait soutenu le Premier secrétaire, près de 51% des circonscriptions métropolitaines ont été réservées aux femmes. Après la réforme du scrutin pour les départementales, après la mise en place d’un gouvernement paritaire, les socialistes font ainsi encore avancer la parité dans la société.

A l’occasion de la préparation à l’organisation des Primaires Citoyenne, nous invitons chaleureusement toutes celles et tous ceux qui le souhaitent à prendre contact avec  Catherine Lime-Biffe: catherine.limebiffe@gmail.com

Faire la vérité sur les programmes de la Droite !

Les primaires de la droite auront lieu en novembre prochain. Beaucoup de médias nous abreuvent jour après jour des petites phrases, de soi-disant « grands projets », d’idées prétendument nouvelles afin de se distinguer des autres candidats.

Pourtant, dans tous les programmes, quatre éléments structure la Droite.
Le premier est bien évidemment la volonté d’imposer une politique économique et sociale néolibérale. L’évolution de François Fillon est, de ce point de vue, caractéristique. Les œillères néolibérales de la droite – alors que le libéralisme économique est, maintenant, questionné même dans les pays anglo-saxons ! – doivent faire apparaître clairement les enjeux et dessiner de nouvelles frontières du clivage droite/gauche dans notre pays.
La seconde dimension, constante, autour d’une affirmation de plus en plus nationale et identitaire, faite, fondamentalement, de défiance vis-à-vis de l’immigration.
Sur le 3ème point commun, qui est le souhait de « revanche » vis-à-vis des socialistes, qui amène à revenir sur les principales avancées sociales du quinquennat (cliquer sur Les-fiches-de-la-reussite/). Il se lit dans les déclarations – particulièrement celles de Nicolas Sarkozy – bien sûr, mais aussi dans l’ensemble des propositions qui entendent revenir sur des mesures importantes que nous avons prises, et ce dans plusieurs dimensions-clefs, que l’on retrouve à peu près chez tous les principaux candidats. Mentionnons qu’en passant l’abrogation des « 35 heures » comme la durée légale du travail, pour mieux insister sur d’autres points tout aussi significatifs :

  • le renoncement à l’égalité fiscale entre le capital et le travail ;
  • le rétablissement des heures supplémentaires « déchargées » et défiscalisées ;
  • la suppression des emplois aidés ;
  • une nouvelle réforme des retraites reportant l’âge légal au-delà de 62 ans, jusqu’à 64 ou 65 ans ;
  • la suppression du compte pénibilité ;
  • la suppression de la généralisation du « tiers payant » ;
  • le rétablissement de la loi relative à l’absentéisme scolaire pour justifier la suspension des allocations familiales versées aux parents ;
  • la suppression de la loi ALUR ;
  • la suppression de la réforme des collèges ;
  • la suppression de l’Aide médicale d’Etat (AME), limitée aux seuls soins vitaux ;
  • l’autorisation de la recherche sur les gaz de schiste chez la plupart des candidats ;
  • la suppression du principe de précaution dans la Constitution ;
  • la suppression de l’objectif des 50 % de la part du nucléaire dans la production d’électricité d’ici à 2025…

Le dernier point commun, c’est la volonté d’agir autoritairement, en contournant les partenaires sociaux, par le truchement des ordonnances, notamment.

prendgardeadroitePour lutter conte les mensonges de cette campagne,  des fiches « Prends Garde à la Droite ! »  ici

L’opinion n’a, en effet, pas encore pris conscience de la nature des propositions des candidats de la droite et de leurs conséquences. Cela se fera dans le débat lors de la primaire – particulièrement les débats télévisés. À nous de démontrer, d’ores et déjà, que, par-delà la concurrence, qui est et sera rude entre les candidats et les variations tactiques, tout se joue sur un programme, à peu près commun, en matière économique et sociale, qui met à terre le modèle social français, et une surenchère identitaire qui entraine loin le pays.

Cumul de mandat.

Nicolas Sarkozy a annoncé son intention d’organiser un référendum moins d’un mois après son éventuelle élection à la présidence de la République. Son idée est de coupler ce référendum avec le second tour des législatives prévu le 18 juin.
Ce scrutin envisagé devrait porter entre autre sur le non cumul des mandats.Car Sarkozy voudrait continuer à l’auriser. Car il y a urgence : à partir des prochaines législatives de juin prochain, le cumul ne sera plus possible.
Certes, cette option de l’ancien chef de l’Etat du rétablissement  du cumul des mandats  prend l’opinion à rebrousse poil mais elle correspond à une promesse qu’il a faite aux barons Les Républicains pour prix de ralliement à son panache tricolore.
Indécis il y a quelques mois, cette promesse de rétablir le cumul des mandats a fini par convaincre il y a quelques jours le cumulard député-maire Jean Jacques Guillet de parrainer la candidature de Nicolas Sarkozy pour la primaire de la Droite.

Tribune groupe socialiste – Septembre Octobre 2016 – Chaville Magazine.

POUR DES ÉTATS GÉNÉRAUX DE LA JEUNESSE À CHAVILLE

À la suite de la suppression des classes externées, les parents d’élèves ont été plus de 800 à signer une pétition pour s’inquiéter du désengagement de la municipalité à l’égard des enfants chavillois.
En effet, en 2016 le budget Jeunesse au global pèse 48 % du budget total de Chaville pour 11,7 millions d’euros.
En 2012, ce même budget Jeunesse pesait 52 % du budget total pour 13,1 millions.*
Le budget consacré par le Maire de Chaville a baissé de 10 % en 4 ans soit 1,4 million d’euros en moins en 2016. C’est beaucoup! Et nous pensons que ce n’est pas fini.

Ce désengagement de la municipalité a été progressif. Fermeture des structures en août, diminution du nombre de places disponibles en centre de loisirs, moins de sorties extérieures, suppression de la subvention aux projets scolaires, augmentation des tarifs, moins d’ATSEM dans les écoles maternelles, moins de séances de piscine, etc.

Au programme l’année prochaine ? Une baisse des capacités des centres de loisirs primaires qui seront habilités pour 70 enfants par centre. Contre 130 enfants il y a quelques années. Tant pis pour ceux qui sont sur liste d’attente.

Nous appelons à la remise à plat du projet Jeunesse dans son ensemble à Chaville. Aujourd’hui on assiste à une sorte de zigzag dans le domaine depuis de nombreuses années. L’objectif du Maire est clairement de baisser le coût structurel de l’enfance sur le budget de Chaville. Si nous partageons l’exigence de maîtrise du budget d’une manière générale, nous constatons qu’il n’y a pas de projet solide proposé par la Municipalité : moins de subventions pour les associations, création puis suppression de l’École des Sports, l’orientation aujourd’hui est à un partenariat avec le Dynamic Sèvres (association des associations qui est le modèle à Sèvres) quid de nos associations chavilloises ?… D’année en année, le Maire tâtonne, varie, économise surtout.

A quand les États généraux pour la Jeunesse à Chaville?

Nous vous souhaitons à tous une belle rentrée 2016 !

*source : Chaville Magazine avril 2012 n° 98.